Pages vues le mois dernier

mercredi 7 février 2018

#thelancetgastroenterologyandhepatology #nutritionentérale #lipides Nutrition entérale périopératoire enrichie en lipides versus soins selon les standards en vigueur chez des patients soumis à chirurgie colorectale élective (SANICS II) : essai multicentrique, randomisé et contrôlé en double aveugle

Pompe pour nutrition entérale.
Source: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nutrition_.jpg
Iléus postopératoire et écoulement anastomotique altèrent sévèrement la récupération du patient ayant tout récemment subi une résection colorectale. Nous avons poursuivi des investigations sur les effets de l’administration d’une nutrition entérale périopératoire enrichie en lipides versus soins selon les standards en vigueur sur le risque d’iléus postopératoire et d’écoulement anastomotique, et autres issues cliniques.

Nous avons effectué un essai international essai multicentrique, randomisé et contrôlé en double aveugle chez des patients (d’âge ≥ 18 ans) subissant une chirurgie colorectale élective avec anastomose primaire dans six centres de recherche clinique au Pays – Bas et au Danemark. Les patients ont été répartis de manière aléatoire dans les groupes (1:1), stratifiés par localisation (colique et rectale) et type (laparoscopique et ouverte) par le truchement d’un logiciel de randomisation en ligne, par blocs de 6 patients, pour recevoir une alimentation enrichie en lipides, par voie entérale, commençant 3 heures avant et se poursuivant 6 heures après chirurgie (intervention) ou ne pas recevoir d’alimentation périopératoire dans le cadre de la chirurgie (contrôle). Ni les chirurgiens, ni les patients, ni les chercheurs cliniciens n’avaient accès aux tableaux de randomisation au cours de la période entière d’étude. Le critère principal d’évaluation de l’étude était l’iléus postopératoire. Les critères secondaires d’évaluation incluaient écoulement anastomotique, pneumonie, volumes gastriques préopératoires, temps nécessaire à la récupération fonctionnelle, durée d’hospitalisation, besoin d’interventions additionnelles, admission en unité de soins intensifs, réponse inflammatoire postopératoire, et complications chirurgicales. Les analyses ont été effectuées sur population en intention de traiter. (…).

Entre le 28 juillet 2014 et le 20 février 2017, 280 patients ont été répartis de manière aléatoire, dont 15 ont été exclus de l’étude après répartition aléatoire du fait qu’ils satisfaisaient à un critère d’exclusion au moins. 265 patients ont reçu une alimentation entérale périopératoire (n=132) ou les soins selon les standards en vigueur (n=133) et étaient inclus dans les analyses. Un iléus postopératoire est survenu chez 37 (28%) patients du groupe intervention versus 29 (22%) patients du groupe contrôle (Rapport Benéfice/Risque [RR] 1.09, Intervalle de Confiance [IC] 95% 0.95-1.25 ; p=0.24). Un écoulement anastomotique est survenu chez 12 (9%) patients du groupe intervention versus 11 (8%) patients du groupe contrôle (RR 1.01, IC 95% 0.94-1.09 ; p=0.81). Une pneumonie est survenue chez dix (8%) patients dans le groupe intervention versus trois (2%) patients du groupe contrôle (RR 1.06, IC 95% 1.00-1.12 ; p=0.051). Les autres paramètres d’évaluation étaient similaires entre les groupes (p>0.05 pour tous).

Une nutrition entérale périopératoire enrichie en lipides chez des patients subissant une chirurgie colorectale élective ne tirent aucun avantage par rapport aux soins prodigués selon les normes de soins standard, en termes de complications postopératoires. Emmeline G Peters, MD, et al, dans The Lancet Gastroenterology and Hepatology, publication en ligne en avant-première, 6 février 2018

Financement : Organisation de recherche en santé et développement du Pays – Bas, Fonds NutsOhra, et Recherche Danone

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ