Nombre total de pages vues

mardi 1 mars 2011

Progestérone: important suppresseur de la tumorigenèse de l'endomètre

Le cancer de l'endomètre appelé aussi cancer du corps utérin se développe à partir de l'endomètre ( tissu qui tapisse l'utérus ). Les pertes de sang sont souvent un signe chez la femme menopausée, et l'ablation de l'uterus est souvent de bon pronostic. Source: http://www.cancer-uterus.ne/
L'endomètre utérin est extrêmement sensible aux hormones stéroïdes, qui agissent par le truchement de récepteurs nucléaires, largement décrits dans la littérature. Les oestrogènes contrôlent la prolifération épithéliale, et la progestérone produit un effet inhibiteur sur la croissance des cellules tout en stimulant la différenciation cellulaire. L'importance de la progestérone comme inhibiteur - clef de la carcinogénèse est illustrée par l'observation suivante: les femmes qui ovulent et produisent de la progestérone ne font presque jamais de cancers de l'endomètre. Dans cette revue, nous décrivons des résultats novateurs montrant que la progestérone est le principal suppresseur de la tumorigenèse de l'endomètre. Nous discutons des gènes et des principales voies de signalisation contrôlés par la progestérone, par l'intermédiaire des récepteurs à la progestérone (PRs); nous traitons  aussi des multiples facteurs soumettant à régulation l'activité desdits récepteurs PRs. En décrivant ces facteurs soumis au contrôle de la progestérone et de ses voies de signalisation, nous identifions les principales opportunités thérapeutiques dans le contrôle du développement du cancer de l'endomètre. Shujie Yang, in Trends in Endocrinology and Metabolism - 711, online February 25, 2011 (in press).

Source: http://www.sciencedirect.com/ / Traduction et adaptation: NZ