Nombre total de pages vues

jeudi 14 avril 2011

Contrôle de l'homéostasie du glucose par le système nerveux autonome, médié centralement par l'insuline et la leptine

En 1985 déjà, une revue de littérature (Jeanrenaud, Halimi et van de Werve) faisait état du dialogue entre le cerveau et la périphérie pour ce qui est du contrôle du métabolisme du glucose... Source: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/dmr.5610010303/abstract
Du fait des taux d'obésité en forte croissance, l'incidence du diabète de type 2 augmente rapidement à l'heure actuelle. Le diabète de type 2 résulte d'une anomalie du métabolisme du glucose, au niveau de plusieurs organes. De récentes publications ont mis l'accent sur les systèmes insuline-hypothalamus d'une part, et sensor aux adipokines d'autre part, comme maillons cardinaux dans la réponse périphérique au glucose et à l'insuline. Les évidences les plus marquantes indiquent que le cerveau est LE régulateur en amont de l'homéostasie du glucose, et que les signaux de l'insuline et de la leptine, au niveau de l'hypothalamus en particulier, jouent un rôle crucial dans le développement de la résistance à l'insuline. Cette revue de littérature discute du dialogue entre l'hypothalamus, le système nerveux autonome, et les tissus associés à la pathogénèse du diabète de type 2; et comment les signaux de l'insuline et de la leptine s'intègrent au niveau de l'hypothalamus pour le maintien d'une homéostasie normale du glucose. Joseph S. Marino et al, in Trends in Endocrinology & Metabolism, online 12 April 2011, in press.

Source: http://www.sciencedirect.com/ / Traduction et adaptation: NZ