Nombre total de pages vues

vendredi 29 avril 2011

Le doigt PHD: un lecteur épigénome versatile


Doigt de Zinc PHD. Le doigt PHD (Plant Homeo Domain) a été découvert en 1993. Il s'agit d'un motif Cys4-His-Cys3 de l'homeodomain protéique HAT3 chez Arabidopsis thaliana. L'atome de Zinc figure en gris. Source: www.answers.com/topic/phd-finger 
Les doigts de zinc PHD (plant homeodomain) sont des unités structurellement conservées rencontrées dans les protéines régulatrices des mouvements de la chromatine, et médiatrices des intéractions moléculaires survenant lors de la transcription des gènes. Une découverte originale, au delà de leur rôle dans la transcription des gènes, est leur faculté de reconnaissance de l'histone lysine-méthylée H3. Des études récentes montrent que les doigts PHD possèdent une capacité spécifique de lecture de séquences d'histones, modulée par la dynamique de modification desdites histones. Ces études soulignent la versatilité fonctionnelle des doigts PHD comme lecteurs épigénomes contrôlant l'espression des gènes par l'intermédiaire de complexes multi-protéiques régulateurs de la chromatine et des facteurs de transcription. De plus, ils renforcent le concept selon lequel les modifications des acides aminés situés à proximité des sites de liaison sur une structure conservée au cours de l'évolution, joue un rôle sur la diversité fonctionnelle de cette famille de protéines. Roberto Sanchez and Ming-Ming Zhou, in Trends in Biochemical Sciences-837, online 21 April 2011, in press.

Source: http://www.sciencedirect.com/ / Traduction et adaptation: NZ