Nombre total de pages vues

mercredi 1 juin 2011

Dexamethasone et durée du séjour à l'hôpital chez des patients atteints de pneumonie communautaire: un essai randomisé en double aveugle contrôlé par placebo

Patient de 58 ans avec pneumonie lobaire supérieure droite. Source: http://www.atlas-imagerie.fr/
On ne connaît pas encore avec certitude si l'addition de corticostéroïdes aux antibiotiques administrés aux patients atteints de pneumonie communautaire - et qui ne sont pas en soins intensifs - est efficace. Notre but était d'étudier l'effet de l'addition de dexamethasone sur la durée du séjour à l'hôpital de ce groupe de patients, pouvant résulter en une guérison plus rapide de la pneumonie, en diminuant l'inflammation systémique.

Dans notre essai en double aveugle contrôlé par placebo, nous avons assigné de manière aléatoire des adultes âgés de 18 ans et plus atteints de pneumonie communautaire confirmée - présentés au département des urgences de 2 hôpitaux universitaires des Pays-Bas - afin de recevoir de la dexamethasone par voie intraveineuse (5mg/jour) ou placebo pendant 4 jours à partir de la date d'admission. Les patients étaient inéligibles en cas d'immunodépression, s'ils nécessitaient un transfert immédiat en soins intensifs, ou s'ils étaient déjà sous corticostéroïdes ou immunosuppresseurs. (...). Le critère principal d'efficacité était la durée du séjour à l'hôpital chez tous les patients enrolés.  (...).

Entre novembre 2007 et septembre 2010, nous avons enrolé 304 patients et les avons répartis au hasard en les plaçant soit dans le groupe placebo (153 patients) soit dans le groupe dexamethazone (151 patients). 143 (47%) des 304 patients enrolés étaient atteints de pneumonie d'index de gravité 4-5 (79 [52%] patients du groupe dexamethasone et 64[42%] patients du groupe de contrôle). La durée médiane du séjour à l'hôpital était de 6,5 jours dans le groupe dexamethazone et de 7,5 jours dans le groupe placebo (...) - différence significative: p= 0,0480 -. La mortalité à l'hôpital et les événements indésirables graves étaient peu fréquents (taux étaient similaires dans les différents groupes); bien que 67 (44%) des 157 patients du groupe dexamethasone montraient une hyperglycémie, comparé aux 35 (23%) des 153 patients du groupe placebo montrant cette même anomalie (p<0,0001).

La dexamethasone peut réduire la durée du séjour à l'hôpital quand elle est administrée en complément d'un traitement antibiotique chez des patients non - immunodéprimés, atteints de pneumonie communautaire. Sabine CA Meijvis MD et al, in The Lancet Oncology, 1 June 2011.

Source: http://www.thelancet.com/ / Traduction et adaptation: NZ