Pages vues le mois dernier

lundi 24 octobre 2011

Vaccination thérapeutique avec TG 4010 et chimiothérapie de première ligne sur des cas de cancer du poumon non à petites cellules: un essai contrôlé de phase 2B

Poumon présentant une tumeur. Source: bonbagay.com/cancer_du_poumon.php
La chimiothérapie est le traitement standard dans les cas de cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC), à un stade avancé. Le TG4010 est une immunothérapie ciblée basée sur un poxvirus [virus de la vaccine Ankara modifié (MVA)] codant pour l'antigène tumeur-associé MUC1 et l'interleukine 2. La présente étude avait pour but de tester le TG4010 en combinaison avec une chimiothérapie de première ligne dans des cas de CBNPC à un stade avancé.

148 patients atteints d'un CBNPC à un stade avancé (stades IIIB ou IV), exprimant MUC1 décelé par immunochimie et présentant un statut de rendement égal à 0 ou 1; ont été enrolés dans cette étude ouverte de phase 2B. 74 patients ont été assignés à une thérapie de combinaison, recevant TG 4010 (100 000 000 unités sous forme de plaque) + cisplatine (75 mg/m2 au jour 1) et gemcitabine (1250 mg/m2 aux jours 1 et 8), répétés toutes les 3 semaines jusqu'à 6 cycles. Les 74 patients assignés au groupe de contrôle recevaient cette même chimiothérapie, seule. Les patients étaient désignés dans les groupes par minimisation dynamique stratifiée par centre, statut de rendement, et stade de la maladie. Le paramètre principal d'efficacité était la survie à 6 mois sans progression de la maladie (PFS); avec un taux cible de 40% ou plus dans le groupe expérimental. Les analyses ont été effectuées sur population "en intention de traiter".

La survie à 6 mois sans progression de la maladie était de 43,2% [32 patients sur 74 (...)] dans le groupe TG4010 + chimiothérapie; et de 35,1% [26 patients sur 74 (...)] dans le groupe chimiothérapie seul.
La fièvre, les douleurs abdominales et les douleurs au site d'injection des produits quel qu'en soit le stade, selon les Critères Communs de Toxicité du National Cancer Institute étaients plus fréquents dans le groupe TG4010 que dans le groupe chimiothérapie seule: 17 patients sur 73 (23,3%) versus (vs) 6 sur 72 (8,3%); 12 patients (16,4%) vs 2 patients (2,8%); et 4 patients (5,5%) vs zero (0%) respectivement.
Les événements indésirables de grade 3-4 les plus communs étaient neutropénie (33 [45,2%] patients du groupe TG4010 + chimiothérapie vs 31 [43,1%] patients du groupe chimiothérapie seule et fatigue (18 [24,7%] patients vs 13 [18,1%] patients). Les seuls événements indésirables de grade 3-4 montrant une différence intergroupe étaient anorexie (3 patients [4,1%] vs 10 patient [13,9%]) et effusion pleurale (aucun patient vs 4 patients [5,6%]). 38 patients sur 73 (52,1%) dans le groupe TG4010 + chimiothérapie et 34 patients sur 72 (47,2%) du groupe chimiothérapie seule montraient au mois un événement indésirable grave.

Cette étude de phase 2B suggère que le TG4010 amplifie les effets de la chimiothérapie dans les cas de DBNPC à un stade avancé. Une étude de phase 2B-3 a été initiée. Prof Elisabeth Quoix MD et al, in The Lancet Oncology, Early Online Publication 22 october 2011, in press

Source: http://www.sciencedirect.com/ / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire