Nombre total de pages vues

lundi 28 novembre 2011

Risque d'embolie pulmonaire chez des patients atteints de désordres auto-immuns: étude de suivi à l'échelle nationale, en Suède

Protocole d'exploration pour la détection d'une embolie pulmonaire. Source: www.cardiologie-henri-mondor.fr

Certains désordres auto-immuns sont liés à des accidents thromboemboliques veineux. Nous avons examiné s'il existe une association entre désordres auto-immuns et embolie pulmonaire.

Nous avons suivi des sujets domiciliés en Suède, sans admission préalable à l'hôpital pour accident thromboembolique veineux, chez lesquels a été décelé un désordre auto-immun en diagnostic primaire ou secondaire; entre le 1er janvier 1964 et le 31 décembre 2008; pour admission de fait à l'hôpital pour embolie pulmonaire. Nous avons obtenu des données à partir de la base MigMed2, qui recèle des informations individuelles à propos de tous les résidents sur le territoire du Royaume de Suède. Nous avons calculé les taux standardisés d'incidence d'embolie pulmonaire, ajustés selon les variables individuelles, dont l'âge et le sexe.

535 538 sujets ont été admis à l'hôpital du fait d'un désordre auto-immun. Le risque global d'embolie pulmonaire pendant la première année suivant la date d'admission pour désordre auto-immun était de 6,38 Intervalle de Confiance - IC - à 95% = [6,19 - 6,57]. Tous les 33 types de désordres auto-immuns répertoriés étaient associés à un risque d'embolie pulmonaire significativement augmenté au cours de la première année suivant l'admission à l'hôpital. Cependant, certains sujets présentaient un risque particulièrement élevé, du fait de leur pathologie patente comme ceux atteints de purpura thrombocytopénique: 10,79 (IC à 95% = [9,98 - 14,28], périartérite noueuse: 13,26 [9,33 - 18,29], polymyosite ou dermatomyosite: 16,44 [11,57 - 22,69], et lupus érythémateux: 10,23 [8,31 - 12,45]. Le risque global a montré une décroissance en fonction du temps écoulé depuis l'admission; passant de 1,53 (1,48 - 1,57) à 1-5 ans, à 1,15 (1,11 - 1,20) à 5-10 ans, pour atteindre le plancher de 1,04 (1,00 - 1,07) à 10 ans et  plus. Le risque était indépendant du sexe et de l'âge des sujets.

Les désordres auto-immuns sont associés à un haut risque d'embolie pulmonaire au cours de la première année qui suit l'admission à l'hôpital. Nos résultats suggèrent que ces désordres en général devraient étre considérés comme des désordres de l'hypercoagulation. Dr Bengt Zöller MD et al, in The Lancet, Early Online Publication, 26 November 2011

Source: http://www.thelancet.com/ / Traduction et adaptation: NZ 
Enregistrer un commentaire