Nombre total de pages vues

mercredi 21 décembre 2011

Aflibercept administré par voie intraveineuse pour le traitement des ascites malignes chez des patientes atteintes d'un cancer ovarien avancé: une étude de phase 2, randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo

Une ascite maligne est l'accumulation d'une grande quantité de liquide dans l'abdomen. Elle est généralement causée par le cancer. Source:  www.ottawahospital.on.ca/.../
Le ciblage du Facteur de Croissance de l'Endothelium Vasculaire (VEGF - Vascular Endothelial Growth Factor -) est une option thérapeutique potentielle chez les patientes présentant des ascites malignes ovariennes. Nous présentons les résultats finaux d'une étude multicentrique sur l'efficacité et la sécurité de l'aflibercept, un inhibiteur puissant du VEGF et du facteur de croissance placentaire, dans le traitement des ascites malignes.

Dans cette étude de phase 2 en double aveugle, contrôlée par placebo, en groupes parallèles; des patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire chimiorésistant, présentant des ascites malignes récurrentes, ont été réparties au hasard (1:1) par un système vocal intéractif, à:
- aflibercept (4mg/kg toutes les 2 semaines), ou
- placebo
L'étude a été stratifiée par intervalle de temps (<= 2 semaines versus > 2 semaines) entre les 2 paracentèses subies les plus récentes avant la randomisation. Les patientes ont participé à la période en double aveugle (pendant laquelle les patientes, les investigateurs et le personnel sponsor n'avaient pas accès à l'allocation des traitements) jusqu'à qu'elles soient soumises à des paracentèses répétées pour une période d'au moins 60 jours; pouvant ainsi participer à une ouverte optionnelle au cours de laquelle toutes les patientes recevaient de l'aflibercept. Le paramètre primaire d'efficacité était la fréquence de répétition des paracentèses, basée sur la réponse pendant la période en double-aveugle seule. Les données ont été analysées sur population en intention de traiter, en censurant les patientes n'ayant pas subi de paracentèses répétées à partir du dernier jour en double aveugle. Les analyses de sécurité ont été effectuées pendant les périodes en double aveugle et pendant les périodes d'étude ouverte. (...).

55 patientes ayant reçu en moyenne quatre (s'échelonnant entre deux et onze) lignes de chimiothérapie au préalable, ont été réparties au hasard pour recevoir le placebo (n=26) ou l'aflibercept (n=29). Le temps entre 2 paracenèses était significativement plus élevé dans le groupe aflibercept que dans le groupe placebo (55,1 +- 7,3 versus 23,3 +- 7,7; p=0,0019). Dans le groupe aflibercept, 2 patientes n'ont pas nécessité de paracentlèse répétée pendans les 6 mois de traitement en double aveugle. Les événements indésirables de grade 3 ou 4 les plus communs étaient dyspnée (six [20%] aflibercept versus deux [8%] placebo), fatigue ou asthénie (4[13%] versus 11[44%]) et déshydratation (3[10%] versus 3[12%]). La fréquence des événements gastroinstestinaux à issue fatale était plus élevée avec aflibercept (trois perforations intestinales) qu'avec le placebo (une fistule intestinale menant à une septicémie).

Cette étude montre que l'efficacité du blocage VEGF dans la réduction des ascites malignes, mais confirme le risque clinique de perforation intestinale dans cette population de patientes atteintes d'un cancer très avancé. Le blocage VEGF devrait être utilisé avec précaution dans le traitement du cancer ovarien avancé avec carcinomatose abdominale, et le rapport bénéfice - risque devrait être discuté de manière approfondie pour chaque patient. Dr Walter H Gotlieb MD et al, in The Lancet Oncology, Early Online Publication, 21 December 2011

Source: http://www.thelancet.com/ / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire