Pages vues le mois dernier

mardi 13 mars 2012

Taux de rejet dans les opérations de remplacement de hanche à base métal-métal: analyse de données du Registre National Commun de l'Angleterre et du Pays de Galles

Cimentée ou non, tige en métal ou en titane; articulation en plastique, en métal ou en céramique: pour chaque patient le médecin choisit le type de prothèse idéal. Dr Jacques Blanchard, Lausanne, Suisse.
Source:  http://sante.24heures.ch/article/proth%C3%A8se-de-la-hanche-par-voie-mini-invasive
Les remplacements totaux de hanche (PTH) sont extrêmement communs. Certaines prothèses ne "prennent" pas, plus particulièrement chez les patients jeunes; nécessitant une révision, le plus souvent du fait d'un relâchement après la pose ou d'une dislocation. Les chirurgiens ont essayé de resoudre ce problème en implantant des prothèses à surfaces de contact à large diamètre. Notre but était d'étudier si les surfaces de contact de base métal-métal permettent une longévité meilleure des implants que d'autre matériaux; et si des têtes de dimension plus élevée résultent également en une amélioration de la survie des implants.

Nous avons analysé le Registre National Commun de l'Angleterre et du Pays de Galles, pour ce qui est des remplacements primaires de hanche (402 051, dont 31 171 de base métal-métal) effectuées entre 2003 et 2011. Notre analyse s'est basée sur un modèle paramétrique multivariable souple (...) pour estimer l'incidence de révision sur les risques, ajustée des covariables.

Les PTH ont montré un taux élevé d'échecs. Les échecs étaient liés aux dimensions repectives des têtes, les têtes de taille élevée s'altérant plus vite (3,2 % d'incidence cumulée de révision pour les têtes de 28 mm de diamètre et 5,1% pour les têtes de 52 mm de diamètre; à 5 ans, chez les hommes âgés de 60 ans).
Les taux de révision à 5 ans chez les femmes était de 6,1% pour les têtes à base métal-métal de 46 mm de diamètre, en comparaison de l'incidence de 1,6% de révision pour les têtes de 28 mm de diamètre métal-sur-polyéthylène.
En revanche, les articulations céramique-sur-céramique à tête plus large était ont permis une meilleure survie des implants (taux de révision à 5 ans: 3,3% avec des têtes de 28 mm de diamètre et 2,0% avec des têtes de 40 mm pour les hommes âgés de 60 ans).

Les articulations à base métal-métal montrent un taux de survie bas des implants, en comparaison des autres options; et ne devraient donc pas être utilisés. Tous les patients porteurs devraients être suivis de près, plus particulièrement les jeunes femmes porteuses d'implants à diamètre élevé des têtes. Du fait que le matériel céramique-sur-céramique à grand diamètre semble bien fonctionner, nous préconisons leur utilisation. Alison J Smith MSc et al, in The Lancet, Early Online Publication, 13 March 2012

Source: http://www.thelancet.com/ / Traduction et adaptation: NZ  
Enregistrer un commentaire