Nombre total de pages vues

vendredi 11 mai 2012

Ablation et traitement à faible dose d'iode radiomarqué et thyrotropine alfa dans le cancer de la thyroïde

La glande thyroïde, ses hormones et leur boucle de régulation. (...) La calcitonine est un des cancers  thyroïdiens de type médullaires. La cytoponction à l'aiguille fine (CAF) (...) est l'examen le plus fiable et le moins invasif pour distinguer les nodules malins des nodules bénins (...) avec une spécificité et une sensibilité d'au moins 95%.
Source iconographique: http://sante.lefigaro.fr/actualite/2010/10/31/10511-thyroide-mal-prevention
Source légendaire: http://www.caducee.net/DossierSpecialises/cancerologie/cancer-thyroide.asp
On ignore si l'administration d'iode radiomarqué à faible dose (1,1 GBq [30 mCi]) est aussi efficace que l'iode radiomarqué à dose élevée (3,7 GBq [100 mCi]) dans le traitement de patients atteintes d'un cancer de la thyroïde différencié; ou si les effets de l'iode radiomarqué (spécialement à faible dose) sont influencés par l'utilisation de thyrotropine humaine recombinée (thyrotropine alfa) ou la suppression d'hormone(s) thyroïdienne(s).

Dans 29 centres situés au Royaume - Uni, nous avons conduit une étude randomisée de non-infériorité; comparant l'iode radiomarqué à faible dose et à dose élevée; chacune en combinaison avec soit thyrotropine alfa, soit suppression d'hormone(s) thyroïdienne(s) avant ablation. Des patients, âgés de 16 à 80 ans, étaient atteints d'une tumeur de stade T1 à T3 avec extension vers les ganglions lymphatiques, mais sans métastases. Les paramètres mesurés étaient la réussite de l'ablation à 6 mois-9 mois, les évènements indésirables, la qualité de vie, et la durée du séjour à l'hôpital.

Un total de 438 patients ont été soumis à randomisation; les données obtenues ont pu être analysées sur une population de 421 patients. Le succès de l'ablation était noté chez 85,0% des patients recevant de l'iode radiomarqué à faible dose versus 88,9% des patients recevant la dose élevée d'iode radiomarqué; et chez 87,1% des patients du groupe thyrotropine alfa versus 86,7% des patients soumis à la suppression d'hormone(s) thyroïdienne(s). Tous les résultats exprimant des différences  - avec un Intervalle de Confiance à 95% - se situaient dans une fouchette de +/- 10%, indiquant une non-infériorité. Des résultats similaires étaient observés pour le groupe recevant une faible dose d'iode radiomarqué + thyrotropine alfa (84,3%) versus groupe recevant la dose élevée d'iode radiomarqué + suppression d'hormones(s) thyroïdienne(s) (87,6%); ou iode radiomarqué + thyrotropine alfa (90,2%). Un plus grand nombre de patients du groupe dose élevée que de patients du groupe faible dose étaient hospitalisés pour au moins trois (3) jours (36,3% versus 13,0%; P<0,001). La proportion de patients avec évènements indésirables était de 21% dans le groupe faible dose versus 33% dans le groupe dose élevée (P=0,007); et 23% dans le groupe thyrotropine alfa versus 30% dans le groupe suppression d'hormone(s) thyroïdienne(s) (P=0,11).

L'administration d'iode radiomarqué à faible dose + thyrotropine alfa s'est révélée aussi efficace que l'administration d'iode radiomarqué à dose élevée, avec un nombre d'évènements indésirables plus bas. Ujjal Mallick F.R.C.R. et al, N Engl J Med 2012; 366: 1674-1685 May 3, 2012, relayé par Neil Bennet, in The Lancet Oncology, Early Online Publication, 11 May 2012

Source: www.thelancet.com / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire