Nombre total de pages vues

mercredi 27 mars 2013

Incidence d’un lymphoedème unilatéral du bras après cancer du sein: revue systématique et méta-analyse

Lymphoedème secondaire du membre supérieur droit après cancer du sein. In La Presse Médicale, Volume 39, Issue 12, Décembre 2010, Pages 1287 - 1291
Source iconographique et légendaire: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0755498210004793

Un ensemble concluant de données relatives à l’incidence du lymphoedème relié au cancer du sein et les facteurs de risques liés s’est substantiellement enrichi, à la fois en qualité et en quantité, au cours de la dernière décennie. Nous avons étudié l’incidence du lymphoedème unilatéral du bras après un cancer du sein et exploré les données disponibles concernant les facteurs de risque du lymphoedème.

Nous avons recherché dans les bases de données Academic Search Elite, Cumulative Index to Nursing and Allied Health, Cochrane Central Register of Controlled Trials (clinical trials) et Medline ; des articles de recherche sur l’incidence, la prévalence ou les facteurs de risque de lymphoedème du bras après un cancer du sein, publiés entre le 1er janvier 2000 et le 30 juin 2012. Nous en avons extrait des données d’incidence et calculé les intervalles de confiance exacts à 95% (IC 95%) de la proportion d’une loi Binomiale. Nous avons utilisé un modèle à effet aléatoire pour calculer une estimation globale sur les données mises en commun  de l’incidence du lymphoedème, avec des analyses de sous-groupes pour l’étude de l’effet combiné des différentes études, des pays d’origine des sujets, des méthodes de diagnostic, du temps écoulé depuis le diagnostic, et l’étendue de la chirurgie axillaire. Nous avons étudié les facteurs de risque et les avons classés en quatre niveaux d’incidence, dépendant de la cohérence des conclusions, et de la qualité et la quantité d’études ayant contribué aux conclusions.

72 études ont satisfait aux critères d’inclusion pour étude de l’incidence du lymphoedème, donnant une estimation – après mise en commun des données – de 16,6% (IC 95% 13,6 – 20,2). Notre estimation s’élevait à 21,4% (14,9-29,8) lorsque les estimations étaient réalisées sur données extraites d’études de cohorte (30 études) uniquement. L’incidence du lymphoedème a semblé augmenter jusqu’à deux ans après le diagnostic ou la chirurgie du cancer du sein (24 études où le temps écoulé depuis le diagnostic ou la chirurgie se situait de 12 mois à 24 mois ; 18%, 14,2-24,7) ; était la plus élevée quand évaluée par plus d’une méthode de diagnostic (neuf études ; 28,2%, 11,8-53,5) ; et était environ quatre fois plus élevée chez les femmes ayant également subi un curage axillaire (18 études ; 19,9%, 13,5-28,2) que chez celles ayant subi une biopsie des ganglions sentinelles (18 études ; 5,6%, 6,1-7,9). 29 études ont satisfait aux critères d’inclusion pour l’étude des facteurs de risque. Les facteurs de risque avec niveau élevé d’incidence étaient chirurgie lourde (c'est-à-dire curage axillaire du ganglion lymphatique, un nombre élevé de noyaux lymphatiques soumis à curage, mastectomie) et être en surpoids ou obèse.

Nos résultats suggèrent que plus d’une femme sur cinq survivant à un cancer du sein développera un lymphoedème du bras. Une réelle d’amélioration de la compréhension de la contribution respective des différents facteurs de risque, ainsi que des stratégies de prévention et de gestion est nécessaire, afin de réduire le fardeau de santé publique que représente ce trouble incapacitant et pénible. Dr Tracey DiScipio PhD et al, in The Lancet Oncology, Early Online Publication, 27 March 2013

Financement: The National Breast Cancer Foundation, Australia

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ