Nombre total de pages vues

mardi 26 mars 2013

Surfaces antibactériennes: la quête d’une nouvelle génération de biomatériaux

Comparaison des pourcentages d'adhérence des bactéries sur  les surfaces greffées et non greffées (*p < 0,05).
Ti = Titane (*1)
In IRBM Volume 28, Issue 1, March 2007, Pages 42 - 48
*1: le titane est un matériau utilisé en dentisterie. L'article dont est tiré le graphe ci-dessus ne précise pas le support biologique de la greffe titane. (note NZ).
Source iconographique et légendaire:  http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1297956207000071

Dans cette revue de littérature, nous tâchons de clarifier la notion de « surface antibactérienne » et catégorisons les approches communément en usage dans la conception de surfaces antibactériennes. L’application de revêtements de surfaces et la modification de la chimie de surface des substrats sont généralement considérées comme des approches chimiques de la modification des surfaces (comme le sont la polymérisation, la fonctionnalisation et la dérivatisation), alors que la modification de l’architecture de surface d’un substrat peut être considérée comme une approche physique. Ici, les effets anti-salissants et bactéricides des surfaces antibactériennes sont brièvement discutés. Finalement, les quelques récents efforts de conception d’une génération nouvelle de surfaces antibactériennes, inspirée de la nano-topographie des surfaces naturelles, sont traités. Jafar Hasan, Russel J. Crawford, and Elena P. Ivanova ; in Trends in Trends in Biotechnology – 1054, online 21 February 2013, in press

Source: Science Direct / Traduction et adaptation: NZ