Nombre total de pages vues

mardi 19 mars 2013

Tocilizumab administré en monothérapie versus adalimumab administré en monothérapie pour le traitement de l’arthrite rhumatoïde (ADACTA) : essai de phase 4 randomisé contrôlé en double-aveugle

Cibles thérapeutiques dans la polyarthrite rhumatoïde. In La Revue de Médecine Interne Volume 22, Issue 2, February 2001, Pages 163-171
Source iconographique et légendaire: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0248866300003064

Chez environ un tiers des patients atteints d’arthrite rhumatoïde et soumis à un traitement biologique, ce dernier leur est administré en monothérapie. Le tolicizumab – un inhibiteur des voies de signalisation du récepteur à  interleukine 6 – a fait l’objet d’études à l’occasion de plusieurs essais cliniques. Nous avons étudié l’efficacité et la sécurité du tocilizumab administré en monothérapie en comparaison de l’adalimumab administré en monothérapie, chez des patients atteints d’arthrite rhumatoïde.

Nous avons effectué cet essai de supériorité de phase 4 en double aveugle, à groupes parallèles, dans 76 centres situés dans 15 pays d’Amérique du Nord et du Sud, d’Australasie et d’Europe. Nous avons recruté des patients âgés d’au moins 18 ans, atteints d’arthrite rhumatoïde depuis  6 mois ou plus, intolérants au methotrexate ou chez qui le methotrexate n’était pas un traitement indiqué pour administration chronique. Les patients ont été répartis de manière aléatoire (1:1, par blocs de 4) pour recevoir du tocilizumab (8 mg / kg) par voie intraveineuse toutes les 2 semaines + placebo par voie sous-cutanée toutes les 4 semaines pendant 24 semaines  ou de l’adalimumab (40 mg /kg) par voie sous-cutanée toutes les 2 semaines + placebo par voie intraveineuse toutes les 4 semaines pendant 24 semaines. Ni les investigateurs, ni les patients, ni le personnel hospitalier n’avaient accès au tableau de randomisation. Le critère principal de mesure était l’évolution du score d’activité de la maladie à 28 articulations (DAS28), de la ligne de base à la semaine 24. (…).

Nous avons recruté 326 patients sur les 452 passés en revue. L’effectif de la population en intention de traiter était de 325 patients (163 sous tocilizumab, 162 sous adalimumab). L’évolution du DAS28, mesurée de la ligne de base à la semaine 24, était significativement plus importante dans le groupe de patients tocilizumab (-3,3) que dans le groupe de patients adalimumab (-1,8) [différence -1,5 ; Intervalle de Confiance – IC – 95% -1,8 à -1,1 ; p<0,0001]. 16 des 162 (10%) patients du groupe adalimumab versus 19 des 162 (12%) patients du groupe tocilizumab ont montré des évènements indésirables graves. Un nombre plus élevé de patients du groupe tocilizumab que du groupe adalimumab ont montré un LDL-cholestérol augmenté, une concentration en alanine aminotransférase augmentée et une numération des plaquettes et des neutrophiles diminuée.

Le tocilizumab administré en monothérapie a montré une supériorité sur l’adalimumab administré en monothérapie en termes d’efficacité dans la réduction des signes et symptômes de l’arthrite rhumatoïde, chez des patients pour lesquels un traitement au méthotrexate était jugé inapproprié. Les profils d’évènements indésirables relevés étaient en rapport avec de précédents résultats. Cem Gabay MD et al, in The Lancet, Early Online Publication, 18 March 2013

Financement: F Hoffmann-La Roche

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ