Nombre total de pages vues

vendredi 19 avril 2013

miARNs, reprogrammation métabolique, et oncogénèse

Structure en groupements de micro-ARNs (miARNs), ou cluster, et  localisation  des miARNs dans le genome humain. In  La Presse Médicale Volume 40, Issues 7-8, July-August 2011, Pages 683 - 689

Ce qui caractérise le plus fortement le phénotype biochimique des cellules cancéreuses est leur faculté à métaboliser le glucose en lactate, même sous conditions aérobies. Cette alternative aux circuits métaboliques communément rencontrés est suffisante pour subvenir aux besoins en biosysnthèse et en énergie propres à la prolifération et à la métastatisation des cellules cancéreuses.
Les altérations survenant au niveau des oncogènes et des gènes suppresseurs de tumeurs sont impliquées dans le passage des cellules à un régime métabolique de glycolyse aérobie, d’augmentation de la glutaminolyse et de la biosynthèse des acides gras.
Les miARNs opèrent une fine régulation de ces gènes impliqués dans le métabolisme du cancer, de manière directe ou indirecte. Dans cette revue de littérature, nous discutons du rôle de régulation des miARNs sur les enzymes, les voies de signalisation et les facteurs de transcription impliqués dans le métabolisme du glucose et des lipides. Nous montrons aussi le potentiel thérapeutique des métabolismes liés aux miARNs dans le cancer. Maria Hatziapostolou, Christos Polytarchou, and Dimitrios Lliopoulos, in Trends in Endocrinology and Metabolism – 875, online 19 April 2013, in press

Source: Science Direct / Traduction et adaptation: NZ