Nombre total de pages vues

mardi 21 mai 2013

Risque de thromboembolisme veineux associé aux cathéters centraux insérés par voie périphérique : revue de littérature systématique et méta-analyse

PICC inséré dans la veine brachiale droite. In Journal de Radiologie, Volume 89, Issues 7-8, July 2008, Pages 907 - 909
Source iconographique et légendaire: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0221036308738824
Les cathéters centraux insérés par voie périphérique (PICCs) sont associés à un risque accru de thromboembolisme veineux. Cependant, l’importance de ce risque, en comparaison de celui induit par d’autres cathéters centraux (CVCs), reste inconnu. Nous avons effectué une revue systématique et une méta-analyse pour comparer le risque de thromboembolisme veineux associé aux PICCs versus celui associé à d’autres CVCs.

Nous avons recherché dans diverses bases de données, notamment Medline, Embase, Biosis, Chochrane Central Register of Controlled Trials, Conference Papers Index, et Scopus. Des études complémentaires ont été identifiées par des recherches bibliographiques effectuées manuellement et des recherches internet ; nous avons contacté par ailleurs des auteurs d’études afin d’obtenir des données non publiées. Toutes les études effectuées chez l’homme; qu'elles soient publiées dans leur intégralité, ou encore sous forme de résumé ou de communication affichée, étaient éligibles. Toutes les études étaient effectuées chez des patients adultes âgés de 18 ans et plus, et qui avaient subi une insertion de cathéter PICC. Les études ont été évaluées à l’aide de l’échelle de Newcastle-Ottawa, pour la prise en compte des biais. Dans les études sans groupe témoin, la fréquence regroupée des cas de thromboembolisme veineux a été calculée chez les patients porteurs d'un cathéter PICC. Dans les études comparant les PICCs avec d’autres CVCs, les résultantes des données de probabilités (ORs – summary of odds ratios dans le texte) ont été calculées à l’aide d’un modèle de méta-analyse à effets aléatoires.   

Sur les 533 citations identifiées, 64 études (12 avec groupe témoin et 52 sans groupe témoin), incluant 29503 patients; ont satisfait aux critères d’éligibilité. Dans les études sans témoin, la fréquence pondérée des thromboses liées aux cathéters PICCs était plus élevée chez les patients gravement malades (13,91% ; Intervalle de Confiance – IC – 95% 7,68-20,14) et chez ceux atteints de cancer (6,67% ; 4,69-8,64). Notre méta-analyse de 11 études comparant le risque de thrombose veineuse profonde liée à un cathéter PICC avec le risque induit par un cathéter CVC a montré que les PICCs étaient associés à un risque accru de thrombose veineuse profonde (OR 2,55 ; 1,54-4,23 ; p<0,0001) mais pas d’embolisme pulmonaire (aucun événement).  (…)

Les cathéters PICCs sont associés à un risque accru de thrombose veineuse profonde notoirement plus élevé que les CVCs, plus spécialement chez les patients gravement malades ou ceux atteints d’une pathologie maligne. La décision de poser un cathéter PICC devrait être guidée par la mesure pondérée du risque de thrombose versus le bénéfice apporté par ces dispositifs. Dr Vineet Chopra MD et al, in The Lancet, Early Online Publication, 20 May 2013

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ