Nombre total de pages vues

vendredi 14 juin 2013

Traitement anti-acide et progression de la maladie dans la fibrose pulmonaire idiopathique: une analyse de données extraites de trois essais randomisés

Représentation schématique de l'évolution potentielle des patients avec fibrose pulmonaire idiopathique. La majorité des patients suit un déclin fonctionnel progressif après le diagnostic (slowly progressive). D'autres patients ont des épisodes de dégradation clinique aigüe (acute exacerbations) qui précèdent et aussi parfois initient la phase terminale de la maladie (ces épisodes sont marqués par des flèches). une minorité de patients présentent une maladie évoluant sur une courte durée avec une maladie rapidement progressive (rapidly progressive). Copyright: American Thoracic Society. In Revue des Maladies Respiratoires Volume 28, Issue 4, April 2011, Pages 517 - 528
Source iconographique et légendaire: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0761842511000908
Un reflux gastro-oesophagien acide anormal est commun chez les patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) ; il est considéré comme un facteur de risque dans le développement d’une FPI. Des études rétrospectives ont montré une amélioration des résultats chez les patients recevant un traitement anti-acide. Le but de cette étude était de rechercher l’association entre traitement anti-acide et progression de la maladie chez des patients atteints de FPI.

Dans une analyse de données en provenance de trois essais randomisés contrôlés, nous avons identifié les patients atteints de FPI recevant le placebo. Des rapports de cas ont été choisis pour en tirer des données prospectives de diagnostic et de traitement de reflux gastro-oesophagien acide anormal dans chaque essai. Le paramètre principal était le changement estimé de capacité vitale forcée (CVF) à 30 semaines (suivi moyen) chez des patients prenant – ou ne prenant pas – d’inhibiteurs de la pompe à protons ou d’antagonistes des récepteurs à histamine H2 (anti-H2).

Sur les 242 patients désignés de manière aléatoire pour intégrer les groupes placebo des trois essais, 124 (51%) prenaient des inhibiteurs de la pompe à protons ou des anti-H2 au recrutement. Après ajustement sur le sexe, la CVF basale exprimée en pourcentage de celle prédite, et la capacité de diffusion pulmonaire du monoxyde de carbone exprimée en pourcentage de celle prédite ; les patients prenant un traitement anti-acide à la ligne de base ont montré une décroissance réduite de CVF à 30 semaines (-0,06 L ; Intervalle de Confiance – IC – 95% de -0,11 à -0,01) en comparaison de ceux ne prenant pas de traitement anti-acide (-0,12 L, de -0,17 à -0,08 ; différence : 0,07 L ; IC 95% 0-0,14 ; p=0,05)

Un traitement anti-acide pourrait être bénéfique aux patients atteints de FPI, du fait qu’il se confirme qu’un reflux gastro-oesophagien acide anormal semble contribuer à la progression de la maladie. Il est maintenant nécessaire de mettre en place des essais cliniques contrôlés d’étude des effets des traitements anti-acides. Joyce S Lee MD et al, in The Lancet Respiratory Medicine, Early Online Publication, 14 June 2013

Financement: National Institute of Health

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ