Nombre total de pages vues

vendredi 15 novembre 2013

Concentrations sériques en protéine des cellules de Clara et mortalité par cancer chez les adultes : étude de cohorte prospective en population générale

Lymphome pulmonaire (cancer)
Source iconographique: http://www.inserm.fr/thematiques/cancer/dossiers/cancer-du-poumon
La protéine de Clara (CC16) est produite principalement par les cellules bronchiolaires est connue pour ses effets protecteurs contre les inflammations des voies respiratoires et le stress oxydatif provoqué par le tabagisme et carcinogènes reliés. Le but de cette étude était d’établir si les concentrations en CC16 sérique sont prédictives de la mortalité générale d’une part, et par cancer spécifiquement d’autre part.

Nous avons entrepris cette étude à l’aide de données provenant d’une population extraite de la Tucson Epidemiological Study of Airway Obstructive Diseases (TESAOD) ; cohorte prospective constituée à Tucson, Arizona (AZ) USA en 1972 avec pour objet l’étude de problèmes de santé respiratoire, qui avait recruté des personnes non-hispaniques de race blanche, par la méthode des échantillons stratifiés. Nous avons mesuré les concentrations sériques en CC16 sur des échantillons maintenus en cryoconservation, et avons passé en revue le statut vital des sujets jusqu’au 1er janvier 2011 par questionnaire adressé aux plus proches parents, recueil des certificats de décès, et recherches au niveau du registre national de décès. Notre analyse primaire était la relation établie entre les valeurs de CC16 à la ligne de base et la mortalité toutes causes confondues et causes – spécifique. L’analyse des résultats a été effectuée à l’aide des modèles de Cox à risque proportionnel.

1 086 participants issus du groupe TESAOD, âgés de 21 à 70 ans, ont été éligibles pour inclusion au recrutement. 653 (60%) participants étaient décédés en 2011, la cause de décès étant certifiée pour 649 (99%) d’entre eux. Quand les résultats ont été ajustés par rapport au sexe, à l’âge, au niveau d’études, à l’Index de Masse Corporelle, au tabagisme exprimées en paquet-années, à la fonction pulmonaire basale ; les concentrations sériques en CC16 étaient inversement associées à un risque de mortalité augmenté sur toute la durée de l’étude. Pour la mortalité avec cause spécifique liée, chaque baisse d’une unité de déviation standard du CC16 sérique était associée à un risque augmenté de décès par cancer (Hazard Ratio -HR- ajusté 1,41 [1,19-1,67] ; p<0,0001). En ce qui concerne l’échantillon de fumeurs, le HR ajusté correspondant à la probabilité par cancer du poumon était de 1,52 (1,14-2,03 ; p=0,004).

Les concentrations sériques en CC16 peuvent être prédictives d’un risque de mortalité dans la population adulte générale. Le risque augmenté associé à une concentration diminuée en CC16 sérique est principalement indicative de cancer, et plus particulièrement  du cancer du poumon. Dr Stephano Guerra MD et al, dans The Lancet Respiratory Medicine, publication en ligne en avant – première, 15 novembre 2013.

Financement : National Heart, Lung, and Blood Institute

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ  
Enregistrer un commentaire