Nombre total de pages vues

mercredi 12 mars 2014

Effet modulateur du titre en facteur de transcription sur les niveaux d’expression des gènes

A l'aide d'un modèle thermodynamique, le niveau d'expression génique peut être prédit sur le plan quantitatif à partir du nombre et de la force des sites de liaison en compétition pour un facteur de transcription donné (...).
Source iconographique et légendaire:  http://www.sciencedirect.com/science/journal/aip/00928674
Les modèles de transcription sont souvent construits autour de l’image d’une ARN polymérase et de facteurs de transcription (FTs) agissant sur une copie unique de promoteur. Cependant, la plupart des FTs sont l’objet d’un partage entre des gènes multiples aux affinités de liaison variées. Au-delà de çà, les gènes sont souvent présents en grand nombre d’exemplaires - sous forme de copies identiques multiples sur le chromosome, les plasmides ou les vecteurs viraux ; et dont le nombre de copies se compte en centaines. À l’aide d’un modèle thermodynamique, nous caractérisons les interactions entre le nombre de copies de FTs disponibles et la requête biologique pour un FT donné. Nous démontrons que le pouvoir prédictif de ce modèle non paramétré dépend du nombre de copies de FTs et du nombre de sites de liaison disponibles et leurs affinités respectives ; ce contrôle prédictif comme tel est important dans la compréhension de la transcription et le souhait de définir de manière quantitative le rendement des circuits génétiques. Finalement, nous utilisons ces expériences pour la mesure de la dynamique du nombre de copies de plasmides à travers tout le cycle cellulaire. Robert C. Brewster et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 6 mars 2014


Source : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ
Enregistrer un commentaire