Nombre total de pages vues

jeudi 17 avril 2014

Autophagie et dépôts d’athérome : ce que l’autophagie des macrophages révèle à propos de l’athérosclérose

Image d'un dépôt graisseux dans la tunique interne (intima) d'une artère. (...) A terme, ces plaques peuvent entraîner la lésion de la paroi artérielle (sclérose) , conduire à l'obstruction du vaisseau, ou encore se rompre, avec des conséquences souvent dramatiques. (...).
Source iconographique et légendaire: http://www.inserm.fr/thematiques/circulation-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/atherosclerose
L’autophagie est le processus par lequel les contenus cellulaires sont recyclés, pour le soutien en aval du métabolisme. La recherche abondante de ces dix dernières années lui a attribué un rôle en situation saine et en situation pathologique, et montré l’importance de la réponse autophagique au cours des périodes  de stress et de carence en nutriments. L’athérosclérose est un état où une exposition chronique aux facteurs de stress cellulaire provoque une progression de la maladie ; les altérations dues au phénomène d’autophagie sont, de toute évidence, non anodines. De récents compte-rendu montrant un lien entre l’autophagie chez les macrophages et le métabolisme des lipides, une signalisation inflammatoire altérée, ainsi qu’une suppression du processus athéromateux, soutiennent cette notion. Nous passons en revue ces données et fournissons un cadre pour la compréhension du rôle de l’autophagie des macrophages dans la pathogénèse de l’athérosclérose, l’une des maladies les plus importantes de notre temps.  Ismail Sergin et Babak Razani, dans Trends in Endocrinology and Metabolism – 950, publication en ligne en avant – première, 17 avril 2014


Source : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ