Nombre total de pages vues

mercredi 23 avril 2014

Oxymétrie de pouls avec examen clinique pour le dépistage des cardiopathies congénitales en Chine : étude prospective

L'oxymétrie de pouls permettrait de repérer 76% des cas de malformation chez les nourrissons. Crédit photo: Flichr/storyvillegirl
Source iconographique et légendaire: http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/05/02/18108-bebe-mieux-detecter-malformations-cardiaques
Plusieurs études pionnières ont fourni les informations justifiant l’implémentation de l’oxymétrie de pouls pour le dépistage des cardiopathies congénitales critiques. Cependant, on ignore encore si la démarche d’un dépistage systématique et ses bénéfices, rapportés dans les études effectuées dans les pays à hauts revenus, sont transposables dans les pays à bas revenus. Nous avons étudié la faisabilité et la fiabilité de l’oxymétrie de pouls accompagné d’examens cliniques pour la détection des cardiopathies majeures, et plus spécialement les cardiopathies congénitales critiques, en Chine.

Nous avons effectué une étude pilote dans trois hôpitaux à Shanghaï, afin d’étudier la précision de l’oxymétrie de pouls accompagné d’examens cliniques pour la détection des cardiopathies congénitales. Nous avons planifié le recueil des données avant le recrutement. Nous avons mis en place une étude multicentrique prospective de grande ampleur au cours de laquelle nous avons dépisté tous les nourrissons résultant de naissances consécutives (âgés de 6h à 72h), nés dans 18 hôpitaux situés en Chine entre le 1er août 2011 et le 30 novembre 2012. Les nouveaux – nés déterminés positifs au dépistage (montrant soit une oxymétrie de pouls, soit un examen clinique anormaux) ont été dirigés vers un service d’électrocardiographie dans les 24h suivant le dépistage. Nous avons identifié les faux – négatifs grâce à un suivi clinique et au retour d’informations des parents. Nous avons calculé la sensibilité, la spécificité, les valeurs prédiction négative et positive ; de même que les taux de probabilité selon les mesures d’oxymétrie de pouls seules et en combinaison avec  les examens cliniques, pour la détection des cardiopathies congénitales majeures et critiques.

Dans cette étude pilote, 6785 nourrissons résultant de naissances consécutives ont été dépistés ; 46 (94%) des 49 cas de cardiopathie congénitale majeure asymptomatique et huit cas sur huit (100%) de maladie critique asymptomatique ont été détectés par oxymétrie de pouls et évaluation clinique. Dans l’étude prospective, nous avons dépisté 122 738 nourrissons résultant de naissances consécutives (120 707 asymptomatiques et 2 031 symptomatiques), et avons détecté une cardiopathie congénitale chez 1 071 (157 critiques et 330 majeures) d’entre eux. Chez les nouveaux-nés asymptomatiques, la sensibilité de l’oxymétrie de pouls accompagnée de l’examen clinique était de 93.2% (Intervalle de Confiance [IC] 95% 87.9-96.2) pour ce qui est des cardiopathies congénitales critiques, et de 90.2% (86.4-93.0) pour cette même pathologie classée majeure. L’addition de l’oxymétrie de pouls à l’examen clinique a amélioré la sensibilité de la détection des cardiopathies congénitales critiques dans une fourchette allant de 77.4% (IC 95% 70.0-83.4) à 93.2%  (87.9-96.2) des sujets. Le taux de faux positifs pour la détection de la pathologie classée critique était de 2.7% (3298 sur 120 392) pour l’examen clinique seul, et de 0.3% (394 sur 120 561) pour l’oxymétrie de pouls seule.

L’oxymétrie de pouls accompagnée d’un examen clinique et à la fois faisable et fiable pour la détection des cardiopathies congénitales majeures chez les nouveaux-nés en Chine. Cette méthode d’évaluation, résultante de deux examens combinés (physiologique et clinique), est simple et efficace, et devrait être utilisée dans les hôpitaux et maternités pour le dépistage des cardiopathies congénitales. Qu-ming Zhao MD et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant – première, 23 avril 2014

Financement : Key Clinical Research Project, soutenu par le Ministère de la Santé, Shanghaï Public Health Three-Year Action Plan soutenu par le Conseil Municipal de Shanghaï, et National Basic Research Project de Chine

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ