Nombre total de pages vues

mercredi 2 avril 2014

Sécurité et efficacité de l’acide urique chez des patients atteints d’AVC aigu (URICO-ICTUS) : un essai de phase IIb / III randomisé en double aveugle

Source iconographique: http://www.chu-st-etienne.fr/
L’acide urique est un anti - oxydant pourvu d’effets protecteurs chez les modèles expérimentaux d’AVC. L’objet de notre étude était d’évaluer si un traitement à base d’acide urique améliorerait les résultats à 90 jours chez des patients atteints d’AVC ischémique.

URICO-ICTUS était un essai de phase IIb/III randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo, pour lequel des patients atteints d’AVC ischémique admis dans des centres de traitement de l’AVC situés en Espagne, ont été recrutés. Les patients inclus dans cet essai étaient âgés de 18 ans ou plus, avaient reçu de l’alteplase dans les 4-5h suivant l’apparition des symptômes, et montraient un score NIHSS (>6 et 25) et un score modifié de prémorbidité selon l’échelle de Rankin (2) [mRS] -selon l’anamnèse-. Les patients ont été répartis (1:1) pour recevoir 1 000 mg d’acide urique ou le placebo (tous deux par perfusion intraveineuse sur une période de 90 minutes pendant la perfusion d’alteplase), stratifiés par centre et par gravité de l’AVC à la ligne de base. Le critère principal d’évaluation après traitement était la proportion de patients montrant un excellent résultat (c’est-à-dire un score mRS de 0-1, ou de 2 si le score de prémorbidité était 2) à 90 jours, analysés sur la population cible (à savoir tous les patients randomisés et assignés à un traitement et qui avaient été correctement diagnostiqués comme atteints d’un AVC ischémique et qui avaient commencé à prendre le médicament à l’étude). (…).

Entre le 1er juillet 2011 et le 30 avril 2013, nous avons assigné de manière aléatoire 421 patients (au médicament à l'étude ou au placebo), dont 411 (98%) ont été inclus dans la population cible (211 ont reçu l’acide urique et 200 le placebo). 83 (39%) patients qui recevaient l’acide urique et 66 (33%) patients qui recevaient le placebo ont montré d’excellents résultats. (rapport bénéfice/risque ajusté 1.23 [Intervalle de Confiance -IC- 95% 0.96-1.56] ; p=0.099). Aucune différence pertinente sur le plan clinique ou statistiquement significative n’a été rapportée entre les groupes en ce qui concerne les décès (28 [13%] patients sous acide urique versus 31 [16%] sous placebo), les hémorragies intracérébrales symptomatiques (neuf [4%] versus six [3%]), et les arthrites goutteuses (un [<1%] versus quatre [2%]). 516 évènements indésirables sont survenus dans le groupe acide urique et 532 dans le groupe placebo, dont 61 (12%) et 67 (13%), respectivement, étaient des évènements indésirables graves (p=0.703).

L’adjonction d’acide urique à la thérapie thrombolytique n’a pas augmenté la proportion de patients ayant obtenu un excellent résultat après AVC en comparaison du placebo, mais cela n’a pas provoqué d’autres problèmes de sécurité.  Dr Àngel Chamorro MD et al, dans The Lancet Neurology, publication en ligne en avant – première 2 avril 2014

Financement : Institut pour la Santé Carlos III du ministère de la Santé du Royaume d’Espagne et Fundación Doctor Melchor Colet

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ