Nombre total de pages vues

mardi 22 avril 2014

Transmetteurs gazeux : douleurs et joies en croissance

Les transmetteurs gazeux apparaissent comme un nouveau groupe de molécules de signalisation. Les transmetteurs gazeux sont synthétisés de manière endogène chez les plantes. (...) Les transmetteurs gazeux jouent un rôle crucial dans la régulation de l'ouverture des stomates. (...). Carlos Garcia Mata et Lorenzo Lamattina, dans Plant, March 2013
Source iconographique et légendaire: http://www.sciencedirect.com/science/journal/01689452/201-202
Les transmetteurs gazeux sont des molécules de gaz générées de manière endogène. Nous nous sommes rendu compte au cours de la dernière décennie, que ces molécules de signalisation gazeuses revêtent une importance cruciale ; et sont irremplaçables dans toute une variété de processus biologiques. Cependant, il y a encore beaucoup de défis à relever dans ce domaine précis de recherche. De fait, il faut clarifier les interactions existant entre les différents transmetteurs gazeux, décrypter leur réseau de signalisation cellulaire ; et ajouter de nouveaux membres à cette famille moderne que constitue les transmetteurs gazeux comme le monoxyde de d’azote (NO), le monoxyde de carbone (CO), et l’hydrogène sulfuré (H2S). Si l’ammoniaque satisfait aux critères caractérisant un transmetteur gazeux, le méthane reste un candidat potentiel. Si l’on suit le postulat émis il y a plus d’une décennie, dans un premier article scientifique décrivant le concept de transmetteurs gazeux multiple, le présent article – qui lui fait suite – a pour but d’inspirer l’intérêt d’explorations nouvelles et d’amplification des projets de recherche dans ce domaine des transmetteurs gazeux. Rui Wang, dans Trends in Biochemical Sciences, publication en ligne en avant – première, 22 avril 2014


Source : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ