Nombre total de pages vues

mardi 27 mai 2014

Fibrose pulmonaire idiopathique chez les bénéficiaires de Medicare* aux États – Unis, âgés de 65 ans et plus : incidence, prévalence, et survie 2001-2011

Le facteur de transcription Nrf2 joue un rôle clé dans la différenciation des fibroblastes pulmonaires et constitue donc une nouvelle cible  thérapeutique prometteuse dans la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI).
Source iconographique et légendaire: http://www.idf.inserm.fr/rubriques/actualites-scientifiques/les-breves-scientifiques
Les données publiées d’épidémiologie de fibrose pulmonaire idiopathique aux États-Unis sont peu nombreuses. Nous avons cherché à estimer l’incidence, la prévalence et le risque de mortalité par fibrose pulmonaire idiopathique chez les bénéficiaires de Medicare* aux États-Unis.

Nous avons fait usage d’un échantillon aléatoire de sujets correspondant à 5% des bénéficiaires de Medicare* (âgés de 65 ans et plus), obtenues au cours des années 2000-2011 comme source de données. La fibrose pulmonaire idiopathique était définie selon la 9ème édition de la Classification Internationale des Maladies, relative à la modification des codes de diagnostic. Nous avons estimé l’incidence annuelle et la prévalence cumulée de fibrose pulmonaire idiopathique, la médiane de survie des patients, et les facteurs de risque potentiels pour le diagnostic de la fibrose pulmonaire idiopathique et les décès relevés entre 2001 et 2011. Nous avons aussi estimé l’incidence et la prévalence utilisant des algorithmes plus restrictifs pour le diagnostic.

L’incidence annuelle de fibrose idiopathique pulmonaire au sein de la population Medicare* est restée stable entre 2001 et 2011, avec une estimation globale de 93.7 cas pour 100 000 personnes – années en 2001, à 494.5 cas pour 100 000 personnes en 2011. Parmi les patients appartenant à la population Medicare* nouvellement diagnostiqués (âge moyen 79.4 ans [Déviation Standard 7.2], 54% de femmes, 91% de caucasiens), la médiane de survie était de 3.8 ans (Intervalle de Confiance -IC- 95%). L’âge avancé et le sexe masculin étaient associés à une incidence plus élevée de maladie et une période de survie plus courte après diagnostic. Le risque de mortalité était plus bas chez les patients les plus récemment diagnostiqués (médiane de survie 3.3 ans [IC 95% 3.0-3.8 en 2001 versus 4.0 ans [3.8-4.5] en 2004).

Les données rendues ici montrent que l’incidence et la prévalence de la fibrose pulmonaire idiopathique chez les personnes âgées de 65 ans et plus aux États-Unis sont largement plus élevées en comparaison des données précédemment publiées, et que la prévalence de la maladie est en augmentation, y compris dans les sous-groupes construits selon des algorithmes plus restrictifs en termes de diagnostic. Toutefois, les patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique âgés de 65 ans et plus vivaient plus longtemps en 2011 que 10 ans auparavant, ce qui pourrait en partie expliquer l’augmentation continue de la prévalence de cette pathologie. Prof Ganesh Raghu MD et al, dans The Lancet Respiratory Medicine, publication en ligne en avant – première, 27 mai 2014

* : Système d’Assurance Santé géré par le gouvernement  des États-Unis (Source : Wikipedia)

Financement : Biogen Idec

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ