Nombre total de pages vues

vendredi 25 juillet 2014

Ventilation non invasive en pression positive pour le traitement de la bronco-pneumopathie chronique obstructive sévère stable : une étude clinique prospective, multicentrique, randomisée et contrôlée

Source: http://titan.medhyg.ch/mh/formation/print.php3?sid=21245
Il n’existe que peu de données pour attester de la capacité d’amélioration de la survie à long terme par la ventilation non invasive (VNI) en pression positive chez les patients présentant une bronco-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) hypercapnique chronique stable. De précédentes études prospectives n’ont pas permis une réduction de l’hypercapnie par l’ajustement de la ventilation. La présente étude a pour objet l’évaluation des effets à long terme de la VNI en pression positive sur la survie des patients atteints de BPCO hypercapnique stable par la réduction significative de l’hypercapnie.  

Pour cette étude prospective multicentrique; randomisée, controlée entreprise à l’initiative des investigateurs, on a recruté des patients atteints de BPCO stable GOLD Stade IV avec pression partielle de dioxyde de carbone (PaCO2) de 7 dPa (51.9 mm Hg) ou plus, et au pH plus élevé que 7.35. La VNI en pression positive avait pour but de baisser la ligne de base de la PaCO2 d’au moins 20% ou d’’atteindre des valeurs de PaCO2 plus basses que 605 kPa (48.1 mm Hg). Les patients étaient répartis de manière aléatoire (ratio 1:1) par une séquence de randomisation par bocs de 4 générée par ordinateur, pour la poursuite de leur traitement standard (groupe de contrôle) ou pour recevoir de la VNI en pression positive sur une durée complémentaire de 12 mois (groupe d’intervention). Le critère principal d’évaluation était le taux de mortalité toutes causes confondues. L’analyse était effectuée sur population en intention de traiter. (…).

Les patients ont été recrutés dans 36 unités pulmonaires en Allemagne et en Autriche, pour initialisation d’étude le 29 octobre 2004 et terminaison d’étude par une mesure du statut vital le 31 juillet 2011. 195 patients ont été assignés de manière aléatoire au groupe VNI en pression positive (n=102) ou au groupe de contrôle (n=93). Tous les patients du groupe de contrôle et du groupe VNI en pression positive ont été inclus dans l’analyse primaire. La mortalité à un an était de 12% (12 patients sur 102) dans le groupe d’intervention et de 33% (31 patients sur 93) dans le groupe de contrôle ; hazard ratio 0.24 (Intervalle de confiance [IC] 95% 0.11-0.49 ; p=0.0004). 14 (14%) patients ont rapporté des éruptions cutanées du visage, qui ont pu être résolues par le changement du type de masque qui leur était appliqué. Aucun autre évènement indésirable dû à l’intervention n’a été rapporté.

Ainsi, l’addition de VNI en pression positive au traitement standard améliore la survie des patients atteints de BPCO hypercapnique stable quand la VNI en pression positive est administrée dans le but de réduire très significativement l’hypercapnie. Dr Thomas Köhnlein MD et al, dans The Lancet Respiratory Medicine, publication en ligne en avant - première, 25 juillet 2014

Financement : German Lung Foundation ; ResMed, Germany ; Tyco Healthcare, Germany ; and Weinmann, Germany


Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ