Nombre total de pages vues

jeudi 4 septembre 2014

Épidémie d’hépatite A aux États-Unis associée à l’importation de pépins de grenade surgelés : étude épidémiologique de cas

Photographie de microscopie électronique du virus de l'hépatite A.
Source iconographique et légendaire: http://www.cfe.fr/pages/votre-sante/guidespatho.php?id=377
En mai 2013, une épidémie d’infections à l’hépatite A sont survenues aux États-Unis. Les autorités sanitaires fédérales et locales ont recherché la cause de cette épidémie et ont entamé des actions pour en contrôler la propagation. Nous avons recherché la source de cette épidémie et étudié les mesures de santé prises en conséquence.

Nous avons interviewé les patients, obtenu des informations relatives à leurs achats, et avons effectué un génotypage du virus de l’hépatite A détecté dans le sérum et les matières fécales des patients. Nous avons examiné les produits suspectés et y avons recherché le virus et retracé la chaîne d’approvisionnement.

Des 165 patients identifiés dans dix états, 69 (42%) ont été hospitalisés, deux ont développé une hépatite fulminante, et un a eu nécessité d’une transplantation hépatique ; aucun d’entre eux n’est décédé. Les cas se sont déclarés du 31 mars au 12 août 2013. L’âge médian des patients était de 47 ans (Intervalle Interquartile [IQR] 35-38) et 91 (55%) étaient des femmes. 153 patients (93%) ont fait état de leur consommation personnelle d’un produit B provenant d’un commerçant A. 40 patients (24%) avaient du produit B dans leurs congélateurs, et 113 (68%) en ont acheté, selon les informations produites par le commerçant A. Le virus de l’hépatite A de génotype IB, peu fréquent sur le continent américain, a été recueilli sur des échantillons provenant de 117 personnes atteintes de l’hépatite A. Les pépins de grenade étaient importés de Turquie - où le génotype IB est fréquent- ont été identifiés dans le produit B. Aucun virus de l’hépatite A n’a été détecté dans le produit B.

Des pépins de grenade importés ont été identifiés comme véhicule au cours de l’investigation effectuée plus tôt, combinant épidémiologie – à l’aide de données provenant de différentes sources –, analyses  génétiques effectuées sur des échantillons prélevés chez des patients,  traçabilité de produit. Le produit B a été retiré des étalages, le public a été prévenu de ne pas consommer de produit B, on mit en place des rappels de produit, et des actions prophylactiques post-exposition avec vaccination contre l’hépatite A et administration d’immunoglobulines ont été engagées. Nos résultats montrent que des actions modernes de santé publique permettent la détection et le contrôle rapides de l’hépatite A pouvant être causée par des produits alimentaires importés. Nos résultats montrent aussi que les actions prophylactiques post-exposition peuvent prévenir avec succès la survenue de cas d’hépatite A lorsqu’un produit spécifique est identifié. Les produits alimentaires importés, ainsi qu’un affaiblissement  immunitaire chez certains adultes peuvent rendre ce type d’intervention nécessaire dans le futur.  Dr Melissa G Collier MD et al, dans The Lancet Infectious Diseases, publication en ligne en avant – première, 4 septembre 2014

Financement: US Centers for Disease Control and Prevention, US Food and Drug Administration, and US state and local public health departments

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ