Nombre total de pages vues

lundi 22 décembre 2014

#organoïdes #hépatocytes #α1-antitrypsine #syndromed’alagille #Lgr5+ Culture à long terme de cellules souches bipotentes à génome stable à partir de foie humain

Système de culture permettant une expansion à long terme du foie humain, et qui peut être utilisée pour modéliser et étudier des maladies humaines de toutes sortes.
human donor = donneur humain
EpCAM+ ductal cell = cellule canalaire EpCAM+
organoïd formation = formation d'orgaoîdes
long terme expansion + high genetic stability = expansion à long terme + stabilité génétique élevée
disease modeling = modélisation de maladie
differentiation to hepatocytes = différenciation  en hépatocytes
transplantation in damaged liver = transplantation dans le foie dégradé
Source iconographique / légendaire: http://www.sciencedirect.com/science/journal/aip/00928674
Malgré le formidable potentiel de réplication caractérisant le foie humain, il n’existe actuellement pas de systèmes de cultures stables permettant la réplication et/ou fonction des hépatocytes in vitro. Nous avons précédemment montré que les cellules souches initiatrices Lgr5+ du foie de souris peuvent se disséminer et fructifier en organoïdes épithéliaux in vitro et se différencier en hépatocytes fonctionnels in vitro et in vivo.
Nous décrivons maintenant les conditions permettant une expansion des voies biliaires adultes dérivées de cellules progénitrices bipotentes humaines provenant du foie humain. Les cellules expansées sont très stables sur le plan chromosomique comme sur le plan structurel, alors les variations structurelles d’un seul nucléotide surviennent selon un turn – over très réduit. Les cellules peuvent facilement être converties en hépatocytes fonctionnels in vitro et après transplantation in vivo. Les organoïdes provenant de patients atteints de déficience en α1-antitrypsine et de syndrome d’Alagille (SAG) représentent des indices de ces pathologies. Les expansions à long terme des cellules souches hépatiques à régénération clonale ouvrent des voies expérimentales nouvelles pour la modélisation de maladies, les études de toxicologie, la médecine régénérative et la thérapie génique. Meritxell Huch et al, dans Cell, publication en ligne en avant – première, 18 décembre 2014

Source : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ