Nombre total de pages vues

lundi 23 février 2015

#thelancetoncology #CBNPC #cancer #nivolumab Activité et innocuité de nivolumab, inhibiteur du point de contrôle immunitaire PD-1, chez des patients atteints de cancer squameux du poumon non à petites cellules réfractaire et avancé (CheckMate 063) : étude de phase 2 à simple bras

Carcinome à cellules squameuses du poumon colorées avec le cocktail p63 (DAB) + TRIM 29 (FR)
p63: anticorps monoclonal de souris
TRIM 29: anticorps polyclonaux de lapin purifiés par affinité
Source iconographique et légendaire: http://www.mediteservice.ch/html/fr/biocare_antikoerper_p_fr.php
Les patients atteints de cancer squameux du poumon non à petites cellules réfractaires aux multiples traitements sont d’un mauvais pronostic. Nous avons étudié l’activité du nivolumab, un anticorps inhibiteur du point de contrôle immunitaire IgG4 PD-1 entièrement humain, chez des patients atteints de cancer squameux du poumon non à petites cellules avancé et réfractaire.

Nous avons effectué cette étude de phase 2, à simple bras, dans 27 sites (académiques, hôpitaux, centres de traitement du cancer privés) en France, Allemagne, Italie, et aux États-Unis. Les patients ayant précédemment reçu deux traitements ou plus, ont été soumis à l’administration de nivolumab par voie intraveineuse (3 mg/kg) toutes les deux semaines jusqu’à progression de la maladie ou effets toxiques intolérables. Le critère principal d’évaluation était la proportion de patients montrant une réponse objective au traitement à l’étude, certifiée par un comité d’examen radiologique indépendant. Nous avons inclus tous les patients dans les analyses. (…).

Entre le 26 novembre 2012 et le 22 juillet 2013, nous avons recruté et traité 117 patients. 17 (14.5%, Intervalle de Confiance [IC] 95% 8.7-22.2) des 117 patients ont présenté une réponse objective, comme confirmé par le comité d’examen radiologique indépendant. Le délai médian avant réponse était de 3.3 mois (Intervalle Interquartile [IQR] 2.2-4.8), avec une durée médiane de réponse non évaluable (IC 95% 8.31 – non applicable) ; 13 (77%) réponses sur 17 étant toujours en cours au moment des analyses. 30 (26%) patients sur 117 ont présenté une maladie stable (durée médiane de réponse 6.0 mois, IC 95% 4.7-10.9).
20 (17%) patients sur 117 ont rapporté des évènements indésirables de grade 3-4 liés au traitement, incluant : fatigue, (cinq [4%] sur 117 patients), pneumonie (quatre [3%]), et diarrhée (trois [3%]). Deux décès dus au traitement - une pneumonie et un accident cérébral ischémique - sont survenus chez des patients présentant des comorbidités multiples, dans le cadre d’une maladie en progression.

Le nivolumab possède une activité cliniquement significative et un profil d’innocuité gérable lors de son administration chez des patients atteints de cancer squameux non à petites cellules avancé, réfractaire et précédemment traité. Ces résultats incitent à poursuivre des études de phase 3 contrôlées, avec nivolumab comme traitement de première et de deuxième intention. Dr Naiyer A Rizvi MD et al, dans The Lancet Oncology, publication en ligne en avant - première, 19 février 2015

Financement : Bristol – Myers Squibb

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ