Nombre total de pages vues

mardi 28 avril 2015

#thelancet #ceftolozane-tazobactam #levofloxacine #infectionurinaire #pyurie #pyélonéphrite Comparaison ceftolozane-tazobactam versus levofloxacine dans le traitement des infections urinaires compliquées, pyélonéphrite incluse : étude de phase 3 randomisée en double-insu (ASPECT-cUTI)

Douleur de la fosse lombaire gauche lors d'une pyélonéphrite aiguë. (...). La pyélonéphrite aiguë est une infection urinaire d'origine majoritairement bactérienne et touchant le parenchyme d'un des reins et le bassinet sous-jacent. (...).
Source iconographique et légendaire: http://fr.wikipedia.org/wiki/Py%C3%A9lon%C3%A9phrite_aigu%C3%AB
Le traitement des infections urinaires compliquées reste un défi, du fait de la croissante résistance aux antimicrobiens. Nous avons étudié l’efficacité et la sécurité du ceftolozane-tazobactam, un nouvel antibactérien à activité Gram-négative, dans le traitement de patients atteints d’infections compliquées du tractus urinaire inférieur ou de pyélonéphrite.

ASPECT-cUTI était une étude de non-infériorité randomisée en double-insu et double-placebo, effectuée dans 209 centres situés dans 25 pays. Entre juillet 2011 et septembre 2013, des patients hospitalisés âgés de 18 ans ou plus, atteints de pyurie avec diagnostic d’infection compliquée du tractus urinaire inférieur ou de pyélonéphrite, ont été répartis de manière aléatoire selon un ratio 1:1 pour recevoir 1.5 g de ceftolozane-tazobactam toutes les huit heures ou 750 mg de levofloxacine par voie intraveineuse une fois par jour, pendant 7 jours. Le calendrier de randomisation par blocs de quatre a été généré par ordinateur et stratifié par site. La randomisation suivante, effectuée par le pharmacien du site, obtenue par système vocal interactif, a été obtenue par système vocal interactif.
Le critère principal d’évaluation de l’étude était la résultante de l’éradication microbiologique et de la guérison clinique combinées, obtenue dans la population microbiologique en intention de traiter modifiée (ITTm)  de 5 à 9 jours après le traitement, avec une marge de non-infériorité de 10%. (…).

Sur les 1 083 patients recrutés, 800 (73.9%) - dont 656 (82.0%) étaient atteints de pyélonéphrite - ont été inclus dans la population microbiologique ITTm. Le ceftolozane – tazobactam était non-inférieur à la lévofloxacine pour ce qui est d’un traitement combiné  (306 [76.9%] sur 398 versus 275 [68.4%] sur 402; et, comme la limite inférieure de l’Intervalle de Confiance à deux tests unilatéraux [IC] 95% 2.3-14.6) sur la différence entre les traitements était positive et supérieure à 0, la supériorité était déclarée et indiquée. Les profils d’événements indésirables se sont montrés similaires dans les deux groupes de traitement et non-graves pour la plupart d’entre eux.

Le traitement avec ceftolozane-tazobactam a conduit à de meilleures réponses que la levofloxacine à haute dose chez des patients atteints d’infections compliquées du tractus urinaire inférieur ou de pyélonéphrite.   Dr Prof Florian M Wagenlehner, MD, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 27 avril 2015

Financement : Cubist Pharmaceuticals

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ