Nombre total de pages vues

jeudi 30 avril 2015

#thelancetdiabetes&endocrinology #diabètedetype2 #tabagisme #poids #HbA1c Association entre l’interruption du tabagisme et de contrôle de la glycémie chez les patients atteints de diabète de type 2 : étude de cohorte à partir de la base de données THIN

Sans être une cause unique, le tabac serait une des causes possibles et donc un facteur d'apparition du diabète. (...)
Source iconographique et légendaire: http://www.afd.asso.fr/diabete-et/tabac/cause-du-diabete
Le tabagisme augmente le risque de développement d’un diabète de type 2. Cependant, plusieurs études de population montrent également un risque plus élevé chez les personnes entre 3 et 5 ans après arrêté de fumer que chez les fumeurs continuant à fumer. 10 à 12 ans après interruption du tabagisme, le risque de de développer un diabète de type 2 des anciens fumeurs rejoint celui des personnes n’ayant jamais fumé.  De petites études de cohorte suggèrent que le contrôle du diabète est temporairement altéré au cours de la première année suivant l’arrêt du tabagisme. Nous avons examiné si oui ou non, l’interruption du tabagisme était associée à une altération du contrôle du diabète dans une étude de population ; et pour combien de temps cette association persistait, et si oui ou non cette association était médiée par le changement de poids corporel.  

Nous avons effectué une étude rétrospective de cohorte (du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2010) chez des fumeurs adultes atteints de diabète de type 2 utilisant le réseau Health Improvement Network (THIN), importante base de données de soins primaires au Royaume – Uni. Nous avons développé des modèles de régression multiniveaux permettant de d’investiguer l’association entre l’acte d’interruption du tabagisme, de la durée effective de l’abstinence de fumer, le changement en HbA1c, et l’effet médiateur du changement de poids.

10 692 fumeurs adultes atteints de diabète de type 2 ont été inclus. 3 131 (29%) ont cessé de fumer et se sont effectivement abstenu de fumer  pendant au moins 1 an. Après ajustement des facteurs potentiels de confusion,l’ HbA1c a augmenté de 0.21% (Intervalle de Confiance -IC- 95% 0.17-0.25 ; p<0.001 ; [2.34 mmol/mol (IC 95% 1.91-2.77)]) au cours de la première année suivant la cessation de fumer. L’HbA1c a diminué dès lors que l’abstinence de fumer continuait et est devenue comparable à celle des fumeurs n’ayant pas cessé de fumer après 3 ans. Cette augmentation en HbA1c n’était pas médiée par le changement de poids.

Dans le diabète de type 2, l’interruption du tabagisme est associée à une détérioration du contrôle de la glycémie d’une durée de trois ans au moins qui n’est pas reliée au gain de poids. Au niveau d’une population, cette élévation temporaire pourrait être un facteur d’augmentation des complications microvasculaires. Dr Deborah Lycett, PhD et al, dans The Lancet Diabetes & Endocrinology, publication en ligne en avant – première, 29 avril 2015

Financement :  National Institute for Health Research School for Primary Care Research.

Source rédactionnel: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire