Nombre total de pages vues

lundi 25 mai 2015

#Cell #ADN #ARN #embryon #blastocyste #méthylation #déméthylation #différenciation #dédifférenciation #séquençage #bisulfitedesodium #transcriptome #méthylome La dynamique de déméthylation de l’ADN dans la lignée germinale humaine prénatale

Des profils de méthylomes et transcritomes d’ADN ont été repérés dans les lignées de cellules germinales prénatales en développement ;  la constatation étant que changements globaux d’expression génique ne correspondent pas avec les changements globaux de méthylation de l’ADN.
La déméthylation globale de l’ADN chez les êtres humains est un processus fondamental survenant au cours de la pré-implantation des embryons et au cours de la dédifférenciation à un stade inférieur de cellules souches pluripotentes ayant déjà amorcé leur différenciation (cellules souches pluripotentes [PSC] - pluripotent stem cells dans le texte). Cependant, l’étendue de la reprogrammation de la méthylation de l’ADN dans les cellules de la lignée germinale humaine reste inconnue.
Ici, nous avons entrepris un séquençage sur génome entier après traitement au bisulfite de sodium (WGBS – whole genome bisulfite sequencing dans le texte) et un séquençage ARN ([RNA-seq], RNA-sequencing dans le texte) de cellules germinales prénatales de 53 à 137 jours de développement. Nous avons découvert que le transcriptome et le methylome de la lignée germinale humaine est distincte à la fois des  PSCs et de la masse cellulaire interne ([ICM] – inner cell mass dans le texte) des blastocystes humains. Nous avons utilisé cette source d’information pour suivre la déméthylation globale de l’ADN avec réversion vers un état non différencié des PSCs en phase de différenciation, nous avons mis au jour des points chauds de bas taux de méthylation des transposons protégés de la déméthylation au niveau de la lignée germinale et de l’ICM. Prise dans son ensemble, la lignée germinale humaine représente un outil valable de suivi in vivo de l’épigénome des cellules ayant subi une déméthylation globale de l’ADN. Sofia Gkountela, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 21 mai 2015


Source iconographique, légendaire et rédactionnelle: Science Direct / Traduction et adaptation : NZ