Nombre total de pages vues

mardi 25 août 2015

#thelancet #tachycardie supraventriculaire #cardioversion #manoeuvredevalsava Modification posturale pour la pratique de la manœuvre de Valsava pour le traitement d’urgence des tachycardies supraventriculaires (REVERT) : essai randomisé contrôlé

Homme effectuant une manoeuvre de Valsava, lors d'un examen de son oreille droite à l'aide d'un otoscope.
Source iconographique et légendaire: https://en.wikipedia.org/wiki/Valsalva_maneuver
La manœuvre de Valsava est recommandée au niveau international pour le traitement de la tachycardie supraventriculaire, mais la  cardioversion est une pratique rare, nécessitant l’utilisation d’autres traitements incluant l’adénosine, que les patients trouvent souvent désagréable. Le but de notre étude était d’évaluer si la modification posturale du patient subissant une manœuvre de Valsava comme traitement pouvait améliorer son efficacité.

Nous avons effectué cet essai randomisé contrôlé à groupes parallèles dans des départements de médecine d’urgence en Angleterre. Nous avons réparti des adultes présentant une tachycardie supraventriculaire (en excluant les cas de fibrillation et battement irrégulier auriculaires) de manière aléatoire (1:1) pour subir soit une manœuvre de Valsava modifiée (effectuée en position semi-allongée repositionnée sur le dos, jambes passivement relevées immédiatement après l’opération), ou une manœuvre de Valsava en position semi-allongée classique. Des montées de pression pulmonaire (40 mm Hg) - constituant comme telles une manœuvre de Valsava - d’une durée durée standard de 15 secondes  ont été effectuées dans les deux groupes. La randomisation, stratifiée par centre, a été générée de manière centralisée et indépendante, avec allocation en série numérotée sous enveloppes opaques, scellées inviolables. À la fois les patients et les médecins traitants avaient accès au tableau de randomisation. Le critère principal d’évaluation était le retour à un rythme sinusal 1 minute après intervention, déterminée par le médecin traitant et l’électrocardiogramme, puis confirmée par un investigateur n’ayant pas accès au tableau de randomisation. (…).

Nous avons recruté 433 patients entre le 11 janvier 2013 et le 29 décembre 2014. À part cinq participants n’ayant pas satisfait aux critères de compliance, 214 participants de chaque groupe ont été inclus dans l’analyse de population en intention de traiter. 37 (17%) des 214 participants subissant la manœuvre de Valsava ont montré un rythme sinusal, en comparaison de 93 (43%) des 214 participants subissant la manœuvre de Valsava modifiée [odds ratio ajusté : 3.7 (Intervalle de Confiance -IC- 2.3-5.8 ; p<0.0001). Aucun événement indésirable grave n’a été rapporté.

Chez les patients atteints de tachycardie supraventriculaire, une manœuvre de Valsava modifiée avec jambes relevées en décubitus dorsal en fin de pression pulmonaire devrait être considérée comme traitement de routine, et devrait être enseignée aux patients. Andrew Appelboam, FRCEM, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 24 août 2015

Financement : National Institute of Health Research


Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire