Nombre total de pages vues

lundi 7 septembre 2015

#Cell #plantescultivées #stressabiotique #cellulose #cellulosesynthase #cellulose #biomasse #paroicellulaire Mécanisme de synthèse soutenue de cellulose au cours d’un stress salin

La biomasse des plantes nous fournit des produits essentiels et une compréhension du mécanisme de son propre mécanisme de synthèse ; et est donc important pour le soutien des activités humaines. Un élément central de la biomasse des plantes est représenté par la paroi cellulaire ; un exosquelette cellulaire composé principalement de polymère de glucane. Le présent article identifie une famille de protéines dont les membres sont des composantes de la machinerie de synthèse de cellulose chez les plantes et révèle un mécanisme par lequel les plantes maintiennent leur capacité de production de biomasse sous conditions de salinité.  
Le stress abiotique, comme la salinité, la sécheresse, le froid, peut causer une perte de rendement préjudiciable chez toutes les espèces de plantes en culture. La compréhension des mécanismes améliorant la capacité des plantes à produire de la biomasse, largement constituée de la paroi des cellules végétales, est donc d’une importance primordiale pour toutes les activités agricoles. La cellulose est le principal composant des parois cellulaires, et elle est synthétisée par des celluloses synthases guidées par les microtubules, au niveau de la membrane plasmique.  Ici, nous avons identifié deux composantes du complexe cellulose synthase, que nous avons nommé protéines compagnes de la cellulose synthase (CC). Les queues cytoplasmiques de ces protéines de membrane se lient aux microtubules et sont génératrices de la dynamique des microtubules. Cette activité soutient l’organisation des microtubules, le processus de localisation de la cellulose synthase au niveau de la membrane plasmique, rendant les semis moins sensibles au stress. Nos résultats nous permettent de proposer un modèle de mécanisme de fonctionnement de deux composés moléculaires, les protéines CC, support de l’organisation des microtubules et de la localisation de la cellulose synthase, constituant ce faisant une force motrice de la production de biomasse par les plantes lors d’un stress salin. Anne Endler et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 3 septembre 2015.


Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ