Nombre total de pages vues

mercredi 30 septembre 2015

#thelancetneurology #migraine #CGRP #TEV-48125 Sécurité, tolérance, et efficacité du TEV-48125 comme traitement préventif de la migraine chronique : étude multicentrique de phase 2b, randomisée en double-aveugle et contrôlée par placebo

Le caractère héréditaire de la migraine est connu depuis le 19ème siècle. Il semble plus important pour les migraines avec aura que pour les migraines sans aura. Il n’existe pas un gène de la migraine, mais une susceptibilité qui dépend de l’association de plusieurs variants génétiques : plus d'une douzaine de gènes de susceptibilité à la migraine ont été identifiés depuis 2010. Ils codent notamment pour des protéines impliquées dans des mécanismes qui assurent la transmission des signaux nerveux, comme la régulation glutamatergique.
Source iconographique et légendaire: http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/migraine
Les bénéfices de l’inhibition du peptide relié au gène de la calcitonine (CGRP) n’ont pas été établies dans la migraine chronique. Ici, nous étudions la sécurité, tolérance, et efficacité de deux doses de TEV-48125, un anticorps monoclonal anti-CGRP, dans le traitement préventif de la migraine chronique.

Dans cette étude multicentrique de phase 2b, randomisée en double-aveugle et double placebo, nous avons recruté des hommes et des femmes (âgés de 18 à 65 ans) atteints de migraine dans 62 sites situés aux États-Unis. À l’aide d’une séquence de randomisation générée de manière centralisée par informatique, nous avons réparti les patients de manière aléatoire (1:1:1, stratification par sexe et utilisation simultanée de médicaments préventifs) dans trois groupes de traitement de 28 jours par voie sous-cutanée de TEV-48125 675/225 mg (675 mg au cours du premier cycle de traitement et 225 mg au cours des deuxième et troisième cycles de traitement), TEV-48125 900 mg (900 mg au cours des trois cycles de traitement) ou le placebo. Ni les investigateurs, ni les patients n’avaient accès au tableau de randomisation. L’information relative aux maux de tête, quotidiennement relayée, était consignée dans un agenda électronique. Les critères d’évaluation primaire étaient l’évolution du nombre d’heures passées avec maux de tête à partir de la ligne de base, au cours du troisième cycle de traitement (semaines 9-12), la sécurité et la tolérance pendant l’étude. Les critères d’évaluation secondaire étaient l’évolution du nombre de jours passés avec maux de tête modérés ou sévère au cours des semaines 9-12 par rapport à la ligne de base. Les critères d’efficacité ont été analysés sur la population en intention de traiter. La sécurité et la tolérance ont été analysées à l’aide de statistiques descriptives. (…).

Entre le 8 janvier 2014 et le 27 août 2014, nous avons recruté 264 participants : 89 ont été assignés à recevoir le placebo, 88 à recevoir 675/225 mg de TEV-48125, et 87 à recevoir 900 mg de TEV-48125. Le changement moyen, au cours des semaines 9-12, du nombre d’heures avec maux de tête, à partir de la ligne de base, était de -59.84h (Déviation Standard [DS] 80.38) dans le groupe 675/225 mg et de -67.51h (79.37) dans le groupe 900 mg, en comparaison du changement de -37.10h (79.44) dans le groupe placebo. La différence dans les moindres carrés de la diminution d’heures passées avec maux de tête entre les groupes placebo et 675/225 mg étaient de -22.74h (Intervalle de Confiance [IC] 95% de -44.28 à -1.21 ; p=0.0386), alors que la différence entre les groupes placebo et 900 mg était de -30.41 h (de -51.88 à -8.95 ; p=0.0057).
Des évènements indésirables ont été rapportés chez 36 (40%) patients du groupe placebo, 47 (53%) patients du groupe recevant les doses de 675/225 mg, et 41 (47%) patients du groupe recevant la dose de 900 mg; les évènements indésirables reliés au traitement étaient enregistrés chez 15 (17%), 25 (29%) , et 28 (32%) patients respectivement. Les évènements indésirables les plus communs étaient des douleurs modérées au site d’injection et démangeaisons. Quatre (1%) patients ont présenté des évènements indésirables graves non reliés au traitement (un patient du groupe placebo, un patient du groupe 675/225 mg, et deux patients du groupe 900 mg) ; aucun évènement indésirable grave lié au traitement n’a été rapporté, de même, aucun changement en cours d'étude n’a été relevé, ni pour ce qui est de la tension artérielle, ni pour ce qui est des autres signes vitaux.

Le TEV-48125 administré par injection sous-cutanée tous les 28 jours semble être tolérable et efficace ; ces résultats sont donc un encouragement à poursuivre le développement du TEV-48125 pour le traitement préventif de la migraine chronique dans un essai de phase 3. Dr Marcelo E Bigal, MD, et al, dans The Lancet Neurology, publication en ligne en avant-première, 29 septembre 2015

Financement : Teva Pharmaceuticals

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ