Nombre total de pages vues

mercredi 23 septembre 2015

#thelancetpsychiatry #suicide #comportementsuicidaire Interventions visant à réduire les suicides en zone de pic de probabilité suicidaire : revue systématique et méta-analyse

Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/02/07/la-hausse-des-suicides-lies-a-la-crise-une-realite-ignoree_1639939_3224.html#
Plusieurs interventions ont été mises en place pour tenter de prévenir les suicides en zone de pic de probabilité suicidaire, mais l’évidence de leur efficacité nécessite d’être étayée.

Nous avons effectué une recherche systématique d'études d'intervention dans les bases de données Medline, PsyclINFO, et Scopus, effectuées en combinaison ou de façon isolée, afin de prévenir les suicides en zone de pic de probabilité suicidaire. Nous avons effectué une méta-analyse afin d’évaluer les effets d’interventions restreignant l’accès au moyens, encourageant la demande d’une aide, ou augmenter la probabilité d’intervention d’un tiers.

Nous avons identifié 23 articles représentant 18 études distinctes. Après mise à l’écart d’une étude aberrante, les interventions restreignant l’accès aux moyens étaient associées à une réduction du nombre de suicides par an (ratio du taux d’incidence 0.09, Intervalle de Confiance [IC] 95% 0.03-0.27 ; p<0.0001), de même que les interventions visant à encourager la demande d’une aide (0.49, IC 95% 0.31-0.89 ; p=0.0155). Lorsque nous avons inclus uniquement les études évaluant l’effet d’interventions spécifiques, la restriction de l’accès aux moyens était associé à une réduction du risque de suicide (0.07, IC 95% 0.02-0.19 ; p<0.0001), de même que l’encouragement à demander une aide (0.39, IC 95% 0.19-0.80 ; p=0.0101) ; aucune étude n’a évalué l’effet de la seule intervention d’un tiers. 

Les approches clé actuellement utilisées comme interventions en zone de pic de probabilité suicidaire semblent être efficaces. La priorité devrait être donnée à l’implantation continue d’évaluations des initiatives visant les cas à très forte probabilité de comportement suicidaire, visant non seulement à prévenir la répétition de ces événements, mais aussi parce que les effets que les événements suicidaires peuvent provoquer chez les proches des personnes concernées (…). Prof Jane Pirkis, PhD, et al, dans The Lancet Psychiatry, publication en ligne en avant-première, 22 septembre 2015

Financement : Conseil National pour la Recherche Médicale et Sanitaire, Département de la Santé du Commonwealth

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire