Nombre total de pages vues

lundi 14 décembre 2015

#Cell #macrophages #biosynthèseducholestérol #lipides #interféron #signalisationIFN La limitation du flux de la biosynthèse du cholestérol implique une signalisation IFN de type I

Métabolisme du cholestérol et réponse interféron de type I sont soumis à régulation conjointe dans les macrophages, créant un circuit immuno-métabolique permettant aux cellules immunitaires de coordonner les changements du métabolisme avec l’activation du système immun, requise pour les réponses antivirales.

Les besoins en lipides des cellules sont satisfaits à la fois par la biosynthèse de novo et l’importation. À l’aide d’une analyse par traceur à isotope radioactif, nous montrons que la signalisation interféron (IFN de type I déplace le point d’équilibre de ces programmes en diminuant la synthèse et en augmentant l’importation de cholestérol et d’acides gras à longue chaîne. En favorisant génétiquement ce déplacement métabolique dans les macrophages est suffisant pour rendre les souris résistantes à des attaques virales, démontrant ce faisant l’importance d’une reprogrammation de l’équilibre de ces deux voies métaboliques in vivo. Des études portant sur les mécanismes ont révélé de manière inattendue que la limitation du flux de la voie biosynthétique du cholestérol implique une réponse IFN sur un mode STING-dépendant (dépendant de la Stimulation des Gènes de l’Interferon). La régulation positive IFN de type I était attribuable à une diminution du volume de cholestérol synthétisé, et pouvait être inhibée par le réapprovisionnement des cellules en cholestérol libre. Prises dans leur ensemble, ces études délimitent un circuit métabolique de l’inflammation liant les perturbations de la biosynthèse du cholestérol avec l’activation de l’immunité innée. Autumn G. York et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 10 décembre 2015

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ