Nombre total de pages vues

lundi 7 décembre 2015

#thelancetoncology #myélome #carfilzomib #bortezomib #dexamethazone Carfilzomib et dexamethazone versus bortezomib et dexamethazone chez des patients atteints de myélome multiple récidivant ou réfractaire (ENDEAVOR) : étude multicentrique de phase 3, randomisée en ouvert

Le myélome multiple fait partie des hémopathies malignes, ces cancers qui touchent les cellules sanguins (globules blancs, rouges ou encore plaquettes). Il se caractérise par l'envahissement de la moëlle osseuse par des plasmocytes (des globules blancs qui produisent des anticorps) devenus cancéreux, lesquels peuvent provoquer des lésions osseuses chez la majorité des patients.
Source iconographique et légendaire:  http://www.fondation-arc.org/A-la-Une/myelome-multiple-ou-en-est-la-recherche.html#
Le cocktail bortezomib + dexamethasone est l’option standard de traitement du myélome multiple récidivant ou réfractaire. Le cocktail carfilzomib + dexamethazone s’est révélé prometteur chez des patients atteints de cette classe d’hémopathie maligne. Le but de cette étude était de comparer la combinaison carfilzomib – dexamethasone avec la combinaison bortezomib – dexamethasone chez des patients atteints de myélome récidivant ou réfractaire.

Dans étude multicentrique de phase 3, randomisée en ouvert, des patients atteints de myélome multiple récidivant ou réfractaire - qui avaient précédemment reçu de un à trois traitements - ont été répartis de manière aléatoire par randomisation par blocs (1:1, par blocs de quatre patients) pour recevoir carfilzomib + dexamethasone (groupe carfilzomib) ou bortezomib + dexamethasone (groupe bortezomib). La randomisation a été stratifiée par thérapie inhibitrice du protéasome préalablement reçue, lignes de traitement reçues au préalable, stade patent de pathologie selon le Système International de Stadification - International Staging System dans le texte - et voie prévue d’administration du bortezomib si le sujet était assigné au groupe bortezomib + dexamtethazone par randomisation. Les patients ont reçu [jusqu’à progression de la maladie] le traitement au carfilzomib (20 mg/m2aux jours 1 et 2 du cycle 1 ; 56 mg/m2 par la suite ; par perfusion intraveineuse de 30 minutes) et la dexamethasone (20 mg per os pour par perfusion intraveineuse) ou le bortezomib (1.3 mg/m; par bolus intraveineux ou injection par voie sous-cutanée) et dexamethazone (20 mg per os ou par perfusion intraveineuse). Le critère principal d’évaluation était la survie sans progression de la maladie dans la population en intention de traiter. Tous les participants qui avaient reçu au moins une dose du médicament à l’étude ont été inclus dans les analyses d’innocuité. Cette étude se poursuit ; mais plus aucun recrutement de patient n’est effectué ; ce sont les résultats d’analyse intermédiaire qui sont présentés ci-après. (…).

Entre le 20 juin 2012 et le 30 juin 2014, 929 patients ont été répartis de manière aléatoire (464 ont rejoint le groupe carfilzomib ; et 465 le groupe bortezomib). La médiane de suivi était de 11.9 mois (Intervalle Interquartile [IQR] 9.3-16.1) dans le groupe carfilzomib et 11.1 mois (8.2-14.3) dans le groupe bortezomib. La médiane de survie sans progression était de 18.7 mois (Intervalle de Confiance [IC] 95% 15.6-non estimable) dans le groupe carfilzomib versus 9.4 mois (8.4-10.4) dans le groupe bortezomib, dans l’analyse intermédiaire planifiée à l’avance (hazard ratio [HR] 0.53 [IC 95% 0.44-0.65] ; p<0.0001). Des décès en cours d’étude ont eu lieu du fait d’évènements indésirables chez 18 (4%) des 464 patients  du groupe carfilzomib et chez 16 (3%) des 465 patients du groupe bortezomib. Des évènements indésirables graves ont été rapportés chez 224 (48%) des 463 patients du groupe carfilzomib et chez 162 (36%) des 456 patients du groupe bortezomib. Les évènements indésirables de grade 3 ou plus les plus fréquemment rencontrés étaient anémie (67 [14%] des 463 patients du groupe carfilzomib versus  45 [10%] des 456 patients du groupe bortezomib), hypertension (41 [9%] versus 12 [3%]), thrombocytopénie (39 [8%] versus 43 [9%]), et pneumonie (32 [7%] versus 36 [8%]).  

Pour les patients atteints de myélome multiple réfractaire, le cocktail carfilzomib + dexamethasone pourrait être pris en considération dans des cas où le cocktail bortezomib + dexamethasone représente une option potentielle de traitement. Prof Meletios A Dimopoulos, MD, et al, dans The Lancet Oncology,  publication en ligne en avant-première, 5 December 2015

Financement: Onyx Pharmaceuticals, Inc., an Amgen subsidiary

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ