Nombre total de pages vues

vendredi 15 janvier 2016

#thelancetrespiratorymedicine #sevragetabagique #cigarette #e-cigarette Cigarette électronique et sevrage tabagique dans le monde réel et en environnement clinique : revue systématique de littérature et méta-analyse

Cigarette combustible (brisée en son milieu) et cigarette électronique
Source iconographique: www.cigaretteelec.fr
Les fumeurs font un usage de plus en plus fréquent et régulier de cigarettes électroniques pour diverses raisons, notamment dans le cadre de tentative de cessation de la consommation de tabac combustible ou de satisfaction d’un besoin en nicotine en des lieux où fumer est interdit. Notre but était d’étudier l'association entre cigarette électronique et cessation de consommation de cigarettes combustibles chez les fumeurs adultes, abstraction faite de leur motivation les poussant à l’usage de la cigarette électronique.

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données PubMed et Web of Science entre le 27 avril 2015 et le 17 juin 2015. Les données extraites incluaient les lieux où les études avaient lieu, les modèles d’études appliqués, les populations participantes, la définition et la prévalence de l’usage de cigarettes électroniques, le groupe de comparaison de l'étude (si applicable), le niveau de consommation de cigarettes combustibles, le niveau de dépendance à la nicotine, les autres facteurs impliqués, la définition de la cessation de fumer, et la probabilité d’arrêter de fumer.  Le critère principal d’évaluation était la cessation de fumer. La probabilité de cesser de fumer chez les consommateurs de cigarettes électroniques parmi les fumeurs comparée à celle de cesser de fumer chez les fumeurs ne consommant pas de cigarettes électroniques a été évaluée à l’aide d’un modèle de méta-analyse à effets aléatoires. Une modification de l’outil ACROBAT-NRSI et le modèle de risque de biais de Cochrane ont été utilisés pour évaluer les biais. (…).

38 études (sur les 577 études identifiées) ont été inclues dans la revue systématique ; toutes les 20 études effectuées avec groupe de contrôle (15 études de cohorte, trois études transversales, et deux essais cliniques) ont été incluses dans les analyses d’effets aléatoires et de sensibilité. La probabilité de cesser de fumer était de 28% inférieure chez les utilisateurs de cigarettes électroniques en comparaison des non utilisateurs de cigarettes électroniques (odds ratio [OR] 0.72, Intervalle de Confiance -IC- 0.57-0.91). L’association entre utilisation de cigarettes électroniques et cessation de fumer n’a pas montré de différence significative entre les études chez tous les fumeurs utilisant des cigarettes électroniques (abstraction faite de l’intérêt d’arrêter de fumer) en comparaison des études ne réunissant que des fumeurs intéresser par la cessation de fumer des cigarettes (OR 0.63, IC 95% 0.45-0.86 versus 0.86, 0.60-1.23; p=0.94). D’autres caractéristiques d’études (conception, population, groupe de comparaison, variables de contrôles, évaluation du temps d’exposition, vérification biochimique de l’abstinence, et la définition de l’usage de la cigarette électronique) étaient également non associées à un effet d’ampleur (p0.77 dans tous les cas).

Dans leur mode d’utilisation actuel, l'usage de cigarettes électroniques est associée à une moindre cessation de fumer chez les fumeurs.  Sara Kalkhoran, MD,Prof Stanton A Glantz, PhD dans The Lancet Respiratory Medicine, publication en ligne en avant-première, 14 janvier 2016

Financement : National Institute of Health, National Cancer Institute, FDA Center for Tobacco Products.

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire