Nombre total de pages vues

mardi 19 janvier 2016

#thelancetrespiratorymedicine #hypertensionartériellepulmonaire #BMPR2 Mutations BMPR2 et survie en cas d’hypertension artérielle pulmonaire : méta-analyse de données individuelles de patients

Aspect histologique d'artères pulmonaires de petit calibre chez des patients porteurs d'une hypertension artérielle pulmonaire primitive: hypertrophie de la média (flèche fine); hypertrophie de l'intima et de la média (flèche épaisse). Chez le sujet normal, l'épaisseur de la média ne représente que 3 à 7% du diamètre pour les artères de diamètre compris entre 150 et 250 μm
Source iconographique et légendaire: 
http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/466/1997_6-7_820.pdf?sequence=5
Les mutations du gène codant pour le récepteur de la protéine morphogénétique osseuse de type II (BMPR2) sont les causes génétiques les plus communes d’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP). Cependant, l’effet des mutations BMPR2 sur le phénotype et l’issue cliniques restent incertains.

Nous avons analysé les données individuelles de 1 550 patients atteints de HTAP idiopathique, transmissible et anorexigène dans huit cohortes sur lesquelles les mutations BMPR2 ont été dépistées. Le critère principal d’évaluation était la résultante des données mutualisées d’occurrence de décès et de transplantation pulmonaire. La mortalité toutes causes confondues était le critère d’évaluation secondaire. Les hazard ratios (HRs) pour le décès ou la transplantation, ainsi que la mortalité toutes causes confondues avec  la présence de mutations BMPR2 étaient calculés avec le modèle des risques proportionnels de Cox stratifié par cohorte.

Dans l’ensemble, 448 (29%) des 1 550 patients dépistés présentaient une mutation BMPR2. Les porteurs de mutations étaient plus jeunes au diagnostic (âge moyen 35.4 [Ecart-Type -ET- 14.8] versus 42.0 [17.8] ans), présentaient une tension artérielle pulmonaire plus élevée (60.5 [13.8] versus 56.4  [15.3] mm Hg) et une résistance vasculaire pulmonaire (16.6 [8.3] versus 12.9 [8.3] Woods), et un index cardiaque plus faible (2.11 [0.69] versus 2.51 [0.92] L/min par m2,pour tous les paramètres: p<0.0001). Parmi les 1 164 sujets avec données de survie, HRs ajustés pour l’âge et le sexe disponibles, comparant les porteurs de la mutation BMPR2 avec les non-porteurs, étaient de 1.42 (Intervalle de Confiance -IC- 95% 1.15-1.75 ; p=0.0011) pour ce qui est de la résultante des données mutualisées d’occurrence de décès et de transplantation pulmonaire et de 1.27 (1.00-1.60 ; p=0.046) pour la moralité toutes causes confondues. Ces HRs étaient atténués après correction des effets de médiateurs potentiels comprenant notamment résistance vasculaire pulmonaire, index cardiaque, et vasoréactivité. Les HRs d’association entre décès, transplantation et mortalité toutes causes confondues et mutation BMPR2 étaient similaires chez les femmes et chez les hommes, mais plus élevés chez les patients plus jeunes au diagnostic (p=0.0030 pour décès ou transplantation, p=0.011 pour mortalité toutes causes confondues).
Les patients atteints de HTAP porteurs de mutations BMPR2 présentent une pathologie plus sévère, ainsi qu’une probabilité de décès, de décès ou transplantation plus élevées, en comparaison des non porteurs de mutations BMPR2. Jonathan D W Evans, MBChB, et al, dans The Lancet Respiratory Medicine, publié en ligne le 18 janvier 2016

Financement :  Cambridge NIHR Biomedical Research Centre, Medical Research Council, British Heart Foundation, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, INSERM, Université Paris-Sud, Intermountain Research and Medical Foundation, Vanderbilt University, National Center for Advancing Translational Sciences, National Institutes of Health, National Natural Science Foundation of China, and Beijing Natural Science Foundation.

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire