Nombre total de pages vues

lundi 7 mars 2016

#thelancet #artéritegigantocellulaire #tocilizumab #prednisolone Tocilizumab pour l’induction et le maintien de la rémission dans les cas d’artérite giganto-cellulaire : étude de phase 2, randomisée, en double-aveugle et contrôlée par placebo

Source: http://titan.medhyg.ch/mh/formation/art/31732.html
L’artérite giganto-cellulaire est une maladie auto-immune des artères de moyenne et de grande dimensions, affectant principalement les personnes âgées de plus de 50 ans. Les glucocorticoïdes représentent la référence absolue en matière de traitement à l’heure actuelle ; ils permettent de contrôler les complications vasculaires sévères, mais ce traitement est associé à une morbidité et une mortalité importantes. Le tocilizumab, un anticorps monoclonal humanisé contre le récepteur à l’interleukine-6, est associé à une induction rapide et un maintien de la rémission chez les patients atteints d’artérite giganto-cellulaire. Notre but était donc d’étudier l’efficacité et l’innocuité du tocilizumab à l’occasion du premier essai clinique effectué chez des patients atteints d’artérite giganto-cellulaire nouvellement déclarée ou récidivante.

Dans cet essai monocentrique de phase 2, randomisé en double-aveugle et contrôlé par placebo, nous avons  recruté des patients âgés de 50 ans et plus, soignés à l’Hôpital Universitaire de Berne (Suisse), qui satisfaisaient aux critères de l’American College of Rheumatology pour l’artérite giganto-cellulaire. Les patients atteints d’une pathologie nouvellement déclarée ou récidivante ont été répartis de manière aléatoire (2:1) pour recevoir le tocilizumab (8mg/kg) ou le placebo par voie intraveineuse. 13 perfusions ont été données à 4 semaines d’intervalle jusqu’à la semaine 52. Les deux groupes ont également reçu de la prednisolone, à une dose initiale de 1 mg/kg par jour et diminuée progressivement jusqu’à 0 mg selon un schéma standard de réduction de dose défini dans le protocole de l’étude. La répartition des patients dans les différents groupes de traitement a été effectuée à l’aide d’un dispositif informatique centralisé de randomisation par blocs permutés de trois, effectuée à l’aveugle par le dispositif de randomisation centralisé généré par les unités d’essais cliniques. Le résultat principal de l’étude était la proportion de patients obtenant une rémission complète à une dose de prednisolone de 0.1 mg/kg par jour à la semaine 12. Toutes les analyses ont été effectuées sur population en intention de traiter. (…).

Entre le 3 mars 2012 et le 9 septembre 2014, 20 patients ont été répartis de manière aléatoire pour recevoir le tocilizumab et la prednisolone, et 10 patients pour recevoir le placebo et le glucocorticoïde ; 16 (80%) et sept (70%) patients, respectivement, ont présenté une artérite giganto-cellulaire nouvellement déclarée. 17 (85%) sujets sur les 20 patients du groupe tocilizumab et quatre (40%) des dix patients du groupe placebo ont obtenu une rémission complète à la semaine 12 (différence des risques 45%, Intervalle de confiance -IC- 95% 11-79 ; p=0.0301). La survie sans récidive était obtenue chez 17 (85%) patients dans le groupe tocilizumab et chez deux (20%) patients du groupe placebo à la semaine 52 (différence des risques 65%, IC 95% 36-94 ; p=0.0010). La différence moyenne de temps de survie avant l’interruption des corticoïdes était de 12 semaines en faveur du tocilizumab (IC 95% 7-17 ; p<0.0001), correspondant à une dose cumulée de prednisolone de 43 mg/kg dans le groupe tocilizumab versus 110 mg / kg dans le groupe placebo (p=0.0005) après 52 semaines. Sept (35%) patients du groupe tocilizumab et cinq (50%) patients du groupe placebo ont présenté des évènements indésirables graves.

Nos résultats montrent, pour la première fois dans un contexte d’essai clinique, l’efficacité du tocilizumab dans l’induction et le maintien d’une rémission chez des patients atteints d’artérite giganto-cellulaire. Prof Peter M Villiger, MD, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 4 mars 2016

Financement : Roche, Université de Berne

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire