Nombre total de pages vues

lundi 13 juin 2016

#cell #mitochondrie #lymphocytesT #métabolisme La dynamique mitochondriale contrôle la « vocation » des lymphocytes T par le truchement d’une programmation métabolique

La vocation des lymphocytes T est fonction de la conformation de leurs mitochondries : la remodélisation de la structure mitochondriale par des processus de fusion/fission instruit les adaptations métaboliques chez les lymphocytes T qui peut être modulée de manière à amplifier l’immunité antitumorale.   
Les lymphocytes T effecteurs (TE) activent les voies anaboliques du métabolisme, comme la glycolyse aérobie, alors que les lymphocytes T mémoires (TM) stimulent plutôt les voies cataboliques comme l’oxydation des acides gras (FAO). Cependant, les forces motrices respectives de ces différentes voies de signalisation restent obscures. Les mitochondries sont des organites métaboliques qui sont à l'origine de cette ultrastructure. Ainsi, la question est de savoir si la protéine de fusion mitochondriale Opa1 est requise pour TM, mais pas pour TE après infection, et la fusion des lymphocytes TE en tant que telle représente une force inductrice de caractères chez les lymphocytes TM de nature à amplifier leur fonction antitumorale. Nos données suggèrent que par l’altération de la morphologie cellulaire, la fusion des cellules TM configure les associations complexes caractéristiques de la chaîne respiratoire mitochondriale (ETC) favorisant la phosphorylation oxydative (OXPHOS) et FAO, alors que la fission chez les lymphocytes TE mène à une expansion sur le plan morphologique, réduisant l’efficacité de l’ETC et activant ce faisant la glycolyse aérobie. Ainsi, la remodélisation mitochondriale représente un mécanisme de signalisation instruisant la programmation métabolique des lymphocytes T. Michael D. Buck, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 9 juin 2016


Source : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire