Nombre total de pages vues

mardi 6 septembre 2016

#cell #lymphocytesTγδ #lymphocytesTαβ #oncogénèse Les lymphocytes T γδ soutiennent l’oncogénèse par la restriction de l’activation des cellules T αβ

Les lymphocytes γδT  sont des régulateurs clés de l’activation des cellules T effectrices dans le cancer du pancréas, et représentent une cible nouvelle pour l’immunothérapie dans le cancer.
L’inflammation est un phénomène crucial dans l’oncogénèse pancréatique. Nous avons identifié une population de lymphocytes T  γδ activées de manière unique, constituent environ 40% des cellules T humaines infiltrant les tumeurs dans l’adénocarcinome canalaire pancréatique (PDA). Le recrutement et l’activation des lymphocytes T γδ est subordonnée à divers signaux transmis par les chemokines. La suppression, l’épuisement, ou le blocage du recrutement des cellules T s’est révélé protecteur contre le PDA et a eu pour résultat une augmentation de l’inflitration, de l’activation et de la polarisation Th1 des lymphocytes T αβ. Bien que les lymphocytes T αβ ne soient pas indispensables dans le développement du PDA, ils se révèlent d’indispensables médiateurs de la protection tumorale suite à l’ablation des cellules T γδ.
Les cellules T γδ infiltrant les tumeurs étaient associées à des niveaux élevés d’épuisement immunitaire, neutralisant ce faisant l’immunité adaptative anti-tumorale. En revanche, le blocage de PD-L1* dans les cellules T γδ a conduit à une amplification de l’infiltration des cellules CD4+ et CD8+, de même que l’immunogénécité et la protection tumorale induite, suggérant que les lymphocytes T γδ possèdent un rôle immunosuppresseur dans le PDA. Nous définissons ici les lymphocytes T γδ comme régulateurs centraux de l’activation des cellules effectrices T dans le cancer par un mode de communication nouveau. Donnele Daley, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 25 août 2016

* Le PD-L1 (pour « Programmed death-ligand 1 ») (…) est une protéine dont le gène est CD274 sur le chromosome 9 humain. (…) . Elle se lie au récepteur PD1. Il est exprimé à la surface de plusieurs cellules cancéreuses. -ajout du traducteur- Source : Wikipedia

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ