Nombre total de pages vues

mercredi 5 octobre 2016

#thelancetdiabetesandendocrinology #diabètedetype2 #stratégiedetraitement Efficacité relative et rapport coût-efficacité d’un traitement ramené à une cible versus traitement sur mesure en fonction du bénéfice du diabète de type 2 dans des pays à faibles revenus et à revenus moyens : analyse par modélisation

FID: Fédération Internationale du Diabète
Source: http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/diabete/articles/7020-diabete-fleau-mondial-21e-siecle.htm
La prescription de traitements optimaux de contrôle de la pression artérielle et des profils lipidiques et glycémiques chez des adultes atteints de diabète de type 2 reste incertaine. Notre but était de comparer efficacité et rapport coût-efficacité de deux approches différentes de traitement du diabète dans cinq pays à faibles revenus et à revenus moyens.

Nous avons développé un modèle de microsimulation afin de comparer une stratégie de traitement ramené à un cible (TTT – Treat The Target strategy dans le texte), visant à atteindre des valeurs cibles pour des biomarqueurs donnés (pression artérielle <130/80 mm Hg, LDL <2.59 mm Hg, LDL<2.59 mmol/L, et HbA1c < 7% [c’est-à-dire 53.0 mmol/mol]), avec une stratégie sur mesure fonction du bénéfice (BTT – Benefit-Based Tailored Treatment dans le texte) visant à diminuer le risque estimé de complications (risque cardiovasculaire à 10 ans < 10% et risque microvasculaire < 5%) sur la base de l’âge, du sexe, et de la valeur des biomarqueurs. Les données étaient obtenues chez des cohortes de patients en Chine, Ghana, Inde, Mexique et Afrique du Sud, afin de couvrir un éventail complet de profils à risque.

La stratégie TTT recommandait le traitement chez un plus grand nombre de personnes  -  généralement à faible risque de complications dues au diabète - que BTT. La stratégie BTT recommandait le traitement à un nombre moins élevé de personnes à haut risque. En comparaison de la stratégie TTT, la stratégie BTT permettrait d’éviter entre 24.4% et 30.5% de complications en plus, et serait d’un meilleur rapport coût-efficacité sur un plan sociétal (permettant l’économie de 4.0$ à 300.0$ par année de vie ajustée selon le facteur d’invalidité évitée dans les pays où les simulations ont été effectuées). Des traitements seuils alternatifs, pondérés par leur coût total ou la taille de population traitée, n’a pas changé la supériorité de la stratégie BTT, ou encore celle d’un traitement par titrage utilisant les taux de glycémie à jeun (dans les zones dépourvues de mesure de la HbA1c). Cependant, dans les cas de non disponibilité d’insuline, la stratégie BTT n’était plus la meilleure pour ce qui est de la prévention des épisodes microvasculaires et se révélait supérieure seulement pour ce qui est de la prévention des épisodes cardiovasculaires.

Une stratégie BTT est plus efficace et offre un meilleur rapport coût-efficacité que la stratégie TTT dans les pays à faibles revenus et dans les pays à revenus moyens pour ce qui est de la prévention des complications cardiovasculaires et microvasculaires du diabète de type 2 prises ensemble. Cependant, pour ce qui est de la prévention des complications microvasculaires, la stratégie BTT dépend de la disponibilité en insuline. Dr Sanjay Basu, PhD, Dans The Lancet Diabetes & Endocrinology, publication en ligne en avant-première,  4 octobre 2016

Financement : Prix Rosenkranz pour la Recherche en matière de Santé dans les Pays en Voie de Développement et Institut National de la Santé des Etats-Unis D’Amérique (U54 MD010724, DP2 MD010478).

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ