Nombre total de pages vues

lundi 17 octobre 2016

#thelancethaematology #myélomemultiple #panobinostat #panobinostat #bortezomib #desamethasone Survie globale de patients atteints de myélome multiple récidivant recevant panobinostat ou placebo + bortezomib et dexamethasone (essai PANORAMA 1) : essai de phase 3 randomisé et contrôlé par placebo

Le myélome multiple est un type de cancer qui affecte des cellules sanguines spécifiques au niveau de la moelle osseuse contenue dans les os. (...). Les cellules myélomateuses sécrètent des substances indésirables, notamment une protéine monoclonale qui peut endommager d'autres organes.
Source iconographique et légendaire: http://www.ec-nantes.fr/version-francaise/recherche/projets-d-application/bioinformatique-recherches-sur-le-myelome-multiple-maladie-de-la-moelle-osseuse-152140.kjsp?RH=1211816570699
 
Le panobinostat + bortezomib et dexamethasone a augmenté la médiane de survie sans progression de manière significative en comparaison du placebo + bortezomib et dexamethasone dans l’essai de phase 3 PANORAMA 1. Ici, nous présentons l’analyse finale de survie globale dans cet essai.

PANORAMA 1 est un essai de phase 3 randomisé, en double – aveugle, contrôlé par placebo effectué chez des patients atteints de myélome multiple récidivant ou récidivant et réfractaire aux traitements précédents (jusqu’à trois traitements différents administrés).
Les patients ont été tirés au sort (1:1) pour recevoir panobinostat (20 mg per os) ou le placebo, avec bortezomib (1.3 mg/m2 par voie intraveineuse) au cours de deux phases de traitement. Au cours de la phase 1 du traitement (huit cycles de 3 semaines), les patients ont reçu : panobinostat ou placebo aux jours 1, 3, 5, 8, 10, et 12 ; bortezomib aux jours 1, 4, 8, et 11 ; et dexamethazone aux jours 1, 2, 4, 5, 8, 9, 11, et 12. Au cours de la phase 2 du traitement (quatre cycles de 6 semaines avec deux semaines de traitement pour 1 semaine sans traitement), le panobinostat ou le placebo étaient administrés trois fois par semaine, et le bortezomib était administré une fois par semaine, et la dexamethazone était administrée (…) aux jours suivant l’administration de bortezomib. Le critère principal d’évaluation était la survie sans progression ; la survie globale étant prise comme critère d’évaluation clé secondaire. (…).

Entre le 21 janvier 2010, et le 29 février 2012, 768 patients ont été recrutés dans l’étude et répartis de manière aléatoire pour recevoir soit le panobinostat (n=387) ou le placebo (n=381), plus bortezomib et dexamethasone. À la date de fermeture des données (29 juin 2015), 415 patients étaient décédés. La médiane de survie globale était de 40.3 mois (Intervalle de Confiance [IC] 95% 35.0-44.8) chez ceux recevant panobinostat, bortezomib, et dexamethasone versus 35.8 mois (29.0-40.6) chez ceux recevant placebo, bortezomib, et dexamethazone (hazard ratio [HR] 0.94, IC 95% 0.78-1.14 ; p=0.54). Chez les patients qui avaient reçu au moins deux régimes de traitements précédents incluant bortezomib et un médicament immunomodulateur, la médiane de survie globale était de 25.5 mois (IC 95% 19.6-34.3) chez les 73 patients recevant panobinostat, bortezomib, et dexamethazone versus 19.5 mois (14.1-32.5) chez les 74 patients recevant placebo (HR 1.01, IC 95% 0.68-1.50).

Le bénéfice de survie globale avec panobinostat par rapport au placebo avec bortezomib et dexamethasone s’est révélé ténu. Cependant, l’optimisation de ce régime de traitement pourrait potentiellement permettre de prolonger la durée des traitements et améliorer les résultats chez les patients biens que de futurs essais soient nécessaires pour pouvoir le confirmer. Prof Jesús San-Miguel, MD, et al, publication en ligne en avant-première, 14 octobre 2016

Financement : Novartis Pharmaceuticals

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ