Nombre total de pages vues

lundi 21 novembre 2016

#thelancetrespiratorymedicine #fibrosepulmonaire #mortalité #pirfenidone Effet de la pirfenidone sur la mortalité : analyses mutualisées et méta-analyses d’essais cliniques dans la fibrose pulmonaire idiopathique

Fibrose pulmonaire.
Source iconographique: https://fr.wikipedia.org/wiki/Fibrose_pulmonaire#/
Dans les essais cliniques effectués chez des patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique, les taux de mortalité toutes causes confondues sont faibles. De ce fait, les essais de mesure prospective de la mortalité demeurent un défi sur le plan logistique, justifiant l’utilisation d’analyses de données mutualisées ou de méta-analyses. Nous avons effectué des analyses de données mutualisées et méta-analyses d’essais cliniques pirfenidone versus placebo, afin de déterminer l’effet de la pirfenidone sur les taux de mortalité sur 120 semaines.

Nous avons effectué une analyse de données mutualisées sur des populations combinées de patients à partir de résultats obtenus sur les trois essais randomisés de phase 3 pirfenidone versus placebo - Etudes Cliniques d’Evaluation des effets de la Pirfenidone dans la Fibrose Pulmonaire Idiopathique : Recherche portant sur l’efficacité et l’innocuité (CAPACITY 004 et 006 ; durée des essais : 72-120 semaines) et Évaluation de la Pirfenidone pour Confirmation de son Efficacité et son Innocuité dans la Fibrose Pulmonaire Idiopathique (ASCEND 016 ; 52 semaines) – pour ce qui est de la mortalité toutes causes confondues, la mortalité toutes causes confondues et spécifiquement due aux traitements, la mortalité liée à la fibrose pulmonaire idiopathique, et la mortalité due à la fibrose pulmonaire idiopathique et liée au traitement aux semaines 52, 72, et 100. Nous avons également effectué des méta-analyses de ces données et de données provenant d’essais cliniques pirfenidone versus placebo effectués au Japon – Shinogi Phase 2 (SP2) et Shinogi Phase 3 (SP3 ; durée des essais : 36-52 semaines).

À la semaine 52, le risque relatif de mortalité toutes causes confondues était significativement plus bas dans le groupe pirfenidone que dans le groupe placebo dans les populations mutualisées (hazard ratio de mortalités toutes causes confondues [HR] 0.52 [Intervalle de Confiance -IC- 0.31-0.87 ; p=0.0107] ; mortalité toutes causes confondues et liée au traitement 0.45 [0.24-0.83 ; 0.0094] ; mortalité liée à la fibrose pulmonaire idiopathique 0.35 [0.17-0.72 ; 0.0029] ; mortalité liée au traitement et à la fibrose idiopathique pulmonaire 0.32 [0.14-0.76 ; 0.0061]).
En cohérence avec les analyses de données mutualisées, les méta-analyses de mortalité toutes causes confondues relevée à la semaine 52 ont aussi montré une réduction pertinente et significative du risque dans le groupe pirfenidone en comparaison avec le groupe placebo.
Sur 120 semaines, nous avons noté des différences significatives en faveur de la thérapie à base de pirfenidone dans l’analyse mutualisée en comparaison du placebo, pour ce qui est de la mortalité toutes causes confondues liée au traitement (p=0.0420), la mortalité liée à la fibrose pulmonaire idiopathique (0.0237), et la mortalité due à la fibrose idiopathique pulmonaire et liée au traitement (0.0132) ; des résultats similaires ont également été révélés par les méta-analyses.

Plusieurs approches analytiques ont permis de démontrer que le traitement à la pirfenidone est associé à une réduction du risque relatif de mortalité en comparaison avec le placebo, sur une période de 120 semaines. Prof. Steven D. Nathan, MD, et al, dans The Lancet Respiratory Medicine, publication en ligne en avant-première, 18 novembre 2016

Financement : F Hoffmann-La Roche/Genentech

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ