Nombre total de pages vues

mardi 3 janvier 2017

#cell #phage #bactérie #récepteur Acquisition de la sensibilité aux phages par les bactéries par l’échange de récepteurs aux phages

Les bactéries sensibles aux infections par les phages peuvent échanger leurs récepteurs aux phages avec leurs voisines résistantes, suggérant ce faisant une nouvelle voie de transfert d’information.
Les bactériophages (phages) présentent classiquement une gamme d’hôtes réduite, toutefois, leur impact sur le transfert horizontal de gènes reste très important (THG). Ici, nous menons des investigations relatives à la dynamique des phages dans des milieux bactériens présentant des résistances (R) et des sensibilités (S) aux phages, scénario communément rencontré dans la nature. A l’aide de Bacillus subtilis et de son phage lytique SPP1, nous démontrons que les cellules R au récepteur SPP1 manquant peuvent être lysées par SSP1 lorsqu’elles sont co-cultivées avec des cellules S. Cette lyse non anticipée est déclenchée en partie par les enzymes lytiques relâchés par les cellules voisines infectées. Etonnamment, nous découvrons que les phages occasionnels peuvent envahir les cellules R par un phénomène que nous appelons acquisition de sensibilité (ASEN). Nous trouvons par ailleurs que le phénomène ASEN est médié par des cellules R par les molécules d’ancrage transitoires provenant de cellules S voisines et fournissons la preuve que cet échange moléculaire est conduit par des vésicules membranaires. Un échange de molécules phagiques d’ancrage pourrait même survenir entre différentes espèces, permettant ce faisant l’adsorption des phages sur des espèces non-hôtes, fournissant ce faisant un cheminement pour THG non encore exploré jusqu’à présent. Elhanan Tzipilevich, Michal Habusha, Sigal Ben-Yehuda, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 29 décembre 2016

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle: Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire