Nombre total de pages vues

lundi 23 janvier 2017

#thelancet #cancerdelaprostate #IRMmultiparamétrique #biopsietransrectale Précision diagnostique d’une IRM multiparamétrique et d’une biopsie transcrectale par ultrasons dans le cancer de la prostate (PROMIS) : étude confirmatoire de validation par paires

Schéma indiquant les stades T1 à T3 du cancer de la prostate.
Prostate gland = Prostate
Bladder = Vessie
Les hommes présentant des niveaux élevés d’antigène spécifique de la prostate (PSA) sont habituellement soumis à une échographie transrectale de la prostate guidée par ultrasons (biopsie ETR). Une biopsie ETR peut causer des effets secondaires incluant saignement, douleur et infection. Une imagerie par IRM multiparamétrique (IRMmp) utilisée comme test pourrait permettre d’effectuer un tri entre les hommes nécessitant une biopsie ETR contre ceux ne nécessitant pas de biopsie ETR.

Nous avons effectué cette étude multicentrique confirmatoire de cohorte en paires, afin de tester la précision diagnostique d’une IRMmp et d’une biopsie ETR de la prostate contre le test de référence, à savoir la biopsie de mappage de prostate (TPM). Les hommes présentant une concentration d’antigène spécifique de la prostate jusqu’à 15 ng/mL, sans avoir subi de biopsie au préalable, ont subi une IRMmp 1.5 Tesla suivie d’une biopsie ETR et d’une biopsie TPM de la prostate. La mise en œuvre des tests et les résultats s’y rapportant, étaient réalisés en aveugle les uns par rapport aux autres. Un cancer était défini comme cliniquement significatif  s’il présentait un score de Gleason 4 + 3 ou une tumeur principale d’une longueur de 6 mm ou plus. (…).

Entre le 17 mai 2012 et le 9 novembre 2015, nous avons recruté 740 hommes, dont 576 ont subi une IRMmp 1.5 Tesla suivie à la fois par une biopsie ETR et une biopsie TPM de la prostate. Pour ce qui est de la biopsie TPM, 408 (71%) hommes sur 576 étaient atteints de cancer ; significatif sur le plan clinique chez 230 (40%) patients sur 576. Pour ce qui est les cancers significatifs sur le plan clinique, une IRMmp était plus sensible (93%, Intervalle de Confiance [IC] 95% 88-96%) que la biopsie ETR (48%, 42-55% ; p<0.0001) et moins spécifique (41%, 36-46% pour l’IRMmp versus 96%, 94-98% pour la biopsie ETR ; p<0.0001). 44 (5.9%) patients sur 740 ont rendu compte d’événements indésirables graves, 8 cas de septicémie.

L’utilisation de l’IRMmp pour le tri des patients pourrait permettre à 27% des patients d'éviter d’avoir à subir une biopsie primaire, ainsi qu’une diminution de 5% des diagnostics de cancers non significatifs sur le plan clinique. Si les biopsies ETR qui suivent étaient motivées par les résultats obtenus par IRMmp, jusqu'à 18% de cas supplémentaires de cancers significatifs sur le plan clinique pourraient être détectés en comparaison du parcours de détection standard biopsie ETR pour tous. L’IRMmp, utilisée à des fins de tri avant une première biopsie de prostate, pourrait réduire d’un quart les biopsies inutiles. L’IRMmp pourrait aussi réduire le sur-diagnostic de cancer de la prostate non significatif sur le plan clinique et pourrait ce faisant améliorer la détection de cancers significatifs sur le plan clinique. Hashim U Ahmed, FRCS, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 19 janvier 2017

Financement : Département de la Santé du Gouvernement, Institut National de la Santé (…) du Royaume - Uni, Centre de Recherche Biomédicale, Institut de Recherche Biomédicale sur le Cancer et Conseil de la Recherche Clinique de l’UCL (University College London).   

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ