Nombre total de pages vues

mardi 14 février 2017

#thelancet #chirurgiedeprothèsetotale #âge Effets de l’âge du patient au moment de l’intervention sur le risque de chirurgie de remplacement après chirurgie de prothèse totale de hanche ou de genou : étude de cohorte basée sur la population

Prothèse de hanche en titane, avec tête en céramique et cotyle en polyéthylène.
Source iconographique et légendaire: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hip_prosthesis.jpg
Les arthroplasties totales, effectuées en cas d’atteinte du dernier stade de l’arthrose de la hanche ou du genou sont rentables et présentent des améliorations cliniques significatives. Cependant, de solides données relatives au risque de nécessité de changement de prothèse au cours de la vie ne sont pas disponibles pour l’aide à la décision du patient lui-même; ce qui représente un problème particulier chez les patients jeunes devant décider du calendrier le plus favorable pour leur chirurgie.

Nous avons effectué une analyse de survie des prothèses chez tous les patients répertoriés dans les données de liaison de pratique et recherche cliniques (Datalink), qui avaient subi une chirurgie de prothèse totale de hanche ou de genou. Ces données étaient ajustées pour la mortalité toutes causes confondues avec les données extraites de l’Office pour les Statistiques Nationales et utilisées pour générer des évaluations des risques d’une chirurgie de remplacement de prothèse en fonction de l’âge auquel a été réalisée la première chirurgie.

Nous avons identifié 63 158 patients qui avaient subi une chirurgie de prothèse totale de hanche et 54 276 qui avaient subi une chirurgie de prothèse totale de genou entre le 1er janvier 1991 et le 10 août 2011, et avons suivi ces patients sur une durée maximale de 20 ans. Pour ce qui est de la chirurgie totale de hanche, le taux de survie à 10 ans des prothèses était de 95.6% (Intervalle de Confiance [IC] 95% 95.3-95.9) ; le taux de survie à 20 ans s’établissant à 85.0% (83.2-86.6). Pour ce qui est de la chirurgie totale du genou, le taux de survie à 10 ans était de 96.1% (95.8-96.4) et le taux de survie à 20 ans de 89.7% (87.5-91.5). 
Le risque d’avoir à subir une chirurgie de remplacement de prothèse chez des patients qui avaient subi une première chirurgie de prothèse totale de hanche ou de genou à un âge supérieur à 70 ans était de 5%, sans différence entre les sexes. Pour ceux qui avaient subi une première chirurgie à un âge inférieur à 70 ans, cependant, le risque d’avoir à subir à nouveau une chirurgie de remplacement de prothèse pouvait s’élever jusqu’à 35% (IC 95% 30.9-39.1) pour les hommes au début de la cinquantaine, avec de grandes différences entre patients hommes et femmes (probabilité de 15% inférieure chez les femmes dans le même groupe d’âge). La période médiane de temps s’écoulant entre la première chirurgie et la chirurgie de remplacement de prothèse était de 4.4 ans chez les patients qui avaient subi la première chirurgie avant l’âge de 60 ans.

Notre étude a fait usage d’une nouvelle méthode d’investigation et apporte un nouvel éclairage sur l’impact de l’âge de la première intervention de chirurgie de prothèse totale sur la probabilité du risque d’avoir à subir une chirurgie de remplacement de prothèse au cours de la vie. Nos résultats remettent en cause la tendance à faire subir des chirurgies de prothèses totales de hanche et de genou à un jeune âge ; ces données devraient être diffusées à l’attention des patients afin qu’ils soient en mesure de prendre part au processus de prise de décision. Lee E bayliss, FRCS, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 13 février 2017

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ