Nombre total de pages vues

mardi 28 février 2017

#thelancetgastroenterologyandhepatology #VHC #VIH #ledipasvir #sofosbuvir Ledipasvir-sofosbuvir sur une période de 6 semaines pour le traitement de l’infection aigue par le virus de génotype 1 ou 4 de l’hépatite C chez des patients co-infectés par le virus VIH : essai ouvert à simple bras

Schéma simplifié de la structure du virus de l'hépatite C.
Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Virus_de_l'h%C3%A9patite_C#/media/File:HCV_structure.png
Les dernières directives de l’Association Européenne de l’Étude du Foie (EASL) recommandent maintenant que les patients atteints d’infection aigue par le virus de l’hépatite C (VHC) soient traités par une combinaison de sofosbuvir et d’inhibiteur NS5A pendant 8 semaines. Cependant, la durée idéale de traitement avec des régimes de traitement comprenant l’interféron, et plus particulièrement les sujets coinfectés par le virus VIH, reste inconnue. Nous avons étudié l’efficacité et la sécurité du cocktail ledipasvir-sofosbuvir dans le traitement des infections VHC de génotype 1 ou 4 aigues chez des patients coinfectés par le virus VIH-1.

Cette étude ouverte, à simple bras, effectuée en Allemagne et au Royaume-Uni, a inclus des patients atteints d’infection par VHC de génotype 1 ou 4 et VIH-1. À la sélection, les patients étaient soit sous antirétroviraux VIH et présentaient des concentrations en ARN de VIH inférieures à 200 copies par mL, soit ils n'étaient placés sous aucun médicament antirétroviral et présentaient une numération lympohcytaire CD4 supérieure à 500 cellules par μL. Tous les patients ont reçu le cocktail ledipasvir-sofosbuvir une fois par jour pendant 6 semaines. Le critère principal d’efficacité était la proportion de patients montrant une réponse virologique soutenue 12 semaines après la fin du traitement (SVR12). (…).

Entre le 11 juin 2015, et le 8 janvier 2016, nous avons recruté et traité 26 patients. Tous (100%) étaient de sexe masculin, 24 (92%) étaient blancs, et 25 (96%) étaient sous traitement antirétroviral. 19 (73%) étaient porteurs de HCV génotype 1a et sept (27%) étaient porteurs de VHC de génotype 4.
Dans l’ensemble, 20 (77% ; Intervalle de Confiance [IC] 95% 56-91) patients sur 26 ont atteint les objectifs de réponse définis par SVRL12 : 15 (79%) patients sur les 19 porteurs de VHC de génotype 1a et cinq (71%) patients sur les sept porteurs de VHC de génotype 4. Sur les six patients n’ayant pas atteint les objectifs de réponse SVRL12, trois ont récidivé, deux ont présenté une réponse virologique soutenue 4 semaines après la fin du traitement mais étaient perdus de vue, et un a subi une nouvelle infection. Les événements indésirables les plus communément rencontrés étaient fatigue (sept participants [27%]), nasopharyngite (sept [27%]), et maux de tête (six [23%]). Aucun patient n’est sorti d’étude ou n’a interrompu son traitement du fait d’événements indésirables. Aucun rebond virologique de VIH n’est survenu au cours de cette étude.

Le taux de traitement réussi à l’aide de l'administration à dose fixe de ledipasvir-sofosbuvir chez les patients atteint d’infections par le VHC de génotype 1 ou 4 et coinfectés par VIH-1 est similaire aux taux historiques de réussite de traitement à base d’interferon ; mais avec une durée de traitement moindre et de meilleurs résultats en termes d’innocuité. Prof Jürgen K Rockstroh, MD, et al, dans The Lancet Gastroenterology and Hepatology, publication en ligne en avant-première, 27 février 2017

Financement : Gilead Sciences

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ