Nombre total de pages vues

mercredi 19 avril 2017

#thelancetpsychiatrie #essaisrandomisés « Vision Personnelle » Conditions de contrôle pour les essais randomisés d’interventions comportementales en psychiatrie : cadre décisionnel

Ilustration de la pensée désorganisée d'un cerveau malade (point de vue de l'éditeur du présent post de blog)
Source iconographique: https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Psychiatry-fr_nuage_de_mots-cl%C3%A9s.svg
En psychiatrie, les analyses comparatives relatives aux options thérapeutiques et la mutualisation de données émanant d’essais cliniques à travers les différentes approches thérapeutiques jouent un rôle important dans les prises de décisions cliniques, la mise en place de directives en matière de traitements, et de politique sanitaire. Cette approche part du principe que les essais pharmacologiques et les thérapies comportementales produisent généralement le même niveau d’évidences lorsque lesdites démarches sont définies de manière appropriée. Cependant, la conception des essais relatifs aux interventions comportementales possède des caractéristiques uniques et les groupes de contrôle présentent une variabilité importante, pouvant exercer une influence sur les effets observés, quel que soit le type d’essai pris en considération.
Dans cette « Vision Personnelle », nous passons en revue des conditions de contrôle variées classiquement utilisées en psychiatrie, soulignons leurs effets en termes de validité interne ainsi que l’ampleur de leurs effets attendue sur l’essai, et proposons un cadre décisionnel dans le choix des conditions de contrôle dépendant sur le risque sur la population de patients et le stade de développement de l’intervention thérapeutique. Nous prétendons que le choix du groupe de contrôle – ainsi que la justification de ce choix – doivent être pris en considération lorsque l’on compare les thérapies comportementales et pharmacologiques. Prof Stefan M Gold, PhD, et al, dans The Lancet Psychiatry, publication en ligne en avant-première, 7 avril 2017

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ