Nombre total de pages vues

mercredi 10 mai 2017

#thelancet #urgences #mortalité Risques de mortalité associés aux admissions aux urgences pendant les weekends et les jours de congés : analyse de dossiers de santé électroniques

Véhicules du Service d'Aide Médicale d'Urgence (SAMU) de l'Hôpital d'Orléans La Source
Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:H%C3%B4pital_d%27Orl%C3%A9ans-la-Source_SAMU_2.jpg
Les admissions à l’hôpital survenant au cours des weekends sont associées à une mortalité augmentée, mais les contributions de la gravité variable des maladies et le moment de l’admission à cet effet weekend reste inexploré

Nous avons analysé des admissions non sélectionnées aux urgences de quatre hôpitaux du Service Sanitaire National du Royaume Uni, dépendant de l’Université d’Oxford, à partir du 1er janvier 2006 jusqu’au 31 décembre 2014. Le critère principal de l’étude était la constatation de décès dans les 30 jours suivant l’admission (hospitalisation traditionnelle ou en ambulatoire), analysée à l’aide de modèles de Cox de mesure du temps suivant l’admission. Le paramètre principal de l'étude était le jour de la semaine auquel l’admission était réalisée. Nous avons ajusté les résultats en tenant compte des multiples facteurs confusionnels, dont la démographie, les comorbidités, et les données d’admission, incorporant la non-linéarité et les interactions. Les modèles ont également pris en considération l’effet d’ajustement en fonction de résultats obtenus à 15 tests d’hématologie et de biochimie (…).

257 596 personnes ont subi à 503 938 admissions aux urgences. 18 313 (4.7%) patients admis aux urgences pendant des jours de semaine et 6 070 (5.1%) patients des patients admis aux urgences pendant le weekend sont décédés dans les 30 jours (p<0.0001).
9 347 personnes ont subi 9 707 admissions aux urgences pendant les jours de congés. 559 (5.8%) sont décédées dans les 30 jours (p<0.0001 versus jours de semaine). 15 tests de routine d’hématologie et de biochimie avaient une valeur pronostique élevée de mortalité. Pour 271 465 (53.9%) admissions pourvues de données complètes, l’ajustement pour les résultats des tests a expliqué 33% (Intervalle de Confiance [IC] 21 à 70) de l’excès de mortalité associée à une admission aux urgences le samedi, en comparaison d’une admission au cours des jours de la semaine ; 52% d'excès de mortalité (IC 95% inférieur 34) les dimanches ; et 87% (IC 95% inférieur 45) de celle des jours de congés, après ajustement en fonction des caractéristiques du patient. L’excès de mortalité était le plus souvent restreinte aux admissions effectuées entre 11h00 et 15h00 (Pinteraction=0.04). (…).

Les ajustements des tests de routine ont considérablement réduit la mortalité associée aux admissions au cours des weekends et des jours de congés. L’ajustement par rapport aux facteurs non disponibles dans notre étude pourrait réduire encore davantage l’excès de mortalité résiduelle, particulièrement dans la tranche horaire autour de midi pendant le weekend. La charge de travail hospitalière n’était pas associée à la mortalité. Pris dans leur ensemble, ces résultats suggèrent que l’effet weekend dépend plus particulièrement des différences d’état entre les patients à l’admission à l’hôpital plutôt que des réductions de personnel et de services rendus à l’hôpital. Prof A Sarah Walker, PhD, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 9 mai 2017

Financement : NIHR Oxford Biomedical Research Centre.  

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ